femme triste en regardant le seul billet d'argent qu'elle a

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

par Véronique Gagnon

15 Nov, 2021

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Tu ne te paies pas en premier

Tu paies tes bills, tes cartes de crédit, ton épicerie et…oups il reste plus rien pour toi.

Truc: fais l’inverse. Paie-toi toujours un montant en premier, quel qu’il soit, même si tu dois commencer avec 20$ par mois.

Tu es fermé d’esprit

T’as aucune volonté d’en apprendre plus sur les finances personnelles ou bien tu crois tout savoir.

Truc: ouvre tes horizons et tes oreilles. Les gens qui ont le plus de succès apprennent à tous les jours.

Tu es pris dans tes dettes

T’es pogné dans le cercle vicieux de la carte de crédit et t’es pas capable de t’en sortir.

Truc: essaie la méthode Snowball.

Tu veux tout, tout de suite

« Le nouveau manteau chez Zara est juste trop beau, j’ai pas le choix de me l’acheter tout de suite même s’il faut que je le mette sur ma carte de crédit ».

Truc: prend un break des réseaux sociaux ou désabonne-toi des Zara et H&M de ce monde. Du moins jusqu’à temps que tu puisses te permettre une petite virée shopping.

Tu penses que c’est impossible pour toi

T’as tout essayé, bref c’est ce que tu crois, et tu es complètement découragé.

Truc: informe-toi plus sur le sujet, lis plus, écoute des podcasts, soit ouvert d’esprit.

Tu vis au-dessus de tes moyens

Tes revenus sont trop bas pour tes dépenses.

Truc: soit tu dois slacker sur les dépenses, soit tu dois les optimiser ou bien tu dois augmenter tes revenus.

À lire aussi: Un guide qui t’aidera à augmenter tes revenus passifs

Tu n’as pas de plan

Tu vis au jour le jour et ne te soucis pas vraiment de demain. En fait, tu ne sais peut-être juste pas par où commencer.

Truc: lis ma roadmap des finances personnelles.

Tu n’as pas de but

Tu n’aspire pas à la grande richesse mais tu es quand même pris dans cette rat race, sans épargnes.

Truc: fais l’exercice définir tes buts et de les écrire. Ça devient comme un contrat écrit!

Il y a milles et une raison pourquoi quelqu’un vivrait de paie en paie. Chaque situation est différente. Je suis curieuse de savoir quelle est ta raison si tu vis ainsi et que compte tu faire pour améliorer ta situation? Et si tu t’es sorti de cette situation, quelle était ta raison et qu’as-tu fait pour t’en sortir? Écris-moi ça en commentaire!

Bonne semaine!

Vé Grigio

Suis-nous!

Articles similaires

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Il était plus que temps que je fasse un article sur le fameux coût de renonciation, depuis le temps que j’en parle. On pense souvent que les décisions, petites ou grandes, qu’on prend au quotidien n’ont aucune incidence majeure sur nos finances perso. Sauf que non, toutes les décisions, aussi petites soient-elles, ont une incidence sur nos finances perso. Et ces incidences nous suivent à vie, malheureusement, ou heureusement!

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

0 Comments