La roadmap des finances personnelles | Par où commencer?

La roadmap des finances personnelles | Par où commencer?

On peut bien penser ce qu’on voudra, les finances personnelles, c’est plus qu’important.

Sauf qu’on a pas mal tous tendance à laisser nos finances aller au gré du vent.

Pis, quand y’a une tempête, c’est là qu’on capote.

Pis c’est souvent là qu’on se réveille.

Difficile de faire autrement quand on a aucune idée par où commencer.

J’ai donc décidé de te faire un p’tit roadmap des finances personnelles.

Rappelle-toi que tout le monde peut arriver à gérer ses finances et que toute situation est surmontable.

Certaines seront plus difficiles à surmonter que d’autres, mais l’important c’est de passer à l’action.

Tes finances iront pas mieux si tu fais juste t’apitoyer sur ton sort.

Tu AS le pouvoir de changer ta réalité. Tu n’es pas une victime de ton propre sors.

Et je sais que ça peut paraître plate les finances personnelles, mais c’est les résultats qui sont motivants.

C’est quand tu commences à voir le fruit de tes efforts que c’est encourageant.

Je te jure que ton futur toi va te remercier dans quelques années.

Et tes enfants aussi.

Voici donc par où commencer si tu veux commencer à prendre soin de ses finances personnelles.

1. De où tu pars?

C’est tellement important de savoir d’où tu pars.

C’est comme quand tu vas voir un entraineur privé pour qu’il te fasse un plan d’entrainement.

Il doit connaître ton poids, ta masse corporelle, ton taux de gras, etc. pour être en mesure de te faire un plan personnalisé, qui va fonctionner pour toi.

C’est la même chose pour tes finances personnelles.

Tu DOIS connaître ta situation actuelle et savoir combien tu vaux, combien d’actifs et de dettes tu as pour bâtir ton plan d’attaque.

Donc, pour avoir un chiffre exact, tu dois additionner tous tes actifs et y soustraire tes dettes.

Exercice:

Rassemble tous tes actifs. Ça comprend:

  • Comptes de banque;
  • REER;
  • CELI;
  • Fond de pension;
  • Investissement (immobilier, à la bourse, prêt, etc.);
  • Maison;
  • Auto (je sais que certains vont dire que ce n’est pas un actif mais plutôt un passif, mais on s’entend tu pour dire qu’un auto ça vaut quand même quelque chose?)
  • La collection de bijoux que ta grand-mère t’a légué;
  • Bref, toute l’argent que tu POSSÈDES et ce que tu pourrais échanger contre de l’argent aujourd’hui.

Ensuite, additionne toutes tes dettes. Ça comprend:

  • Cartes de crédit;
  • Marge de crédit;
  • Dette d’étude;
  • Hypothèque;
  • Prêt auto;
  • L’argent que tu dois à ton ami;
  • Ta dette avec les hellsmopettes;
  • Bref, toute l’argent que tu DOIS en date d’aujourd’hui.

Qui sait? T’es peut-être plus riche que tu penses.

Cet exercice te permettras de savoir avec quoi tu commences la game.

Commences-tu dans l’rouge ou avec une longueur d’avance?

2. Où tu veux aller?

Là, tu dois te poser la question: où cé j’men va avec ça? Ton bût c’est tu de clairer tes dettes ou de prendre ta retraite le plus vite possible?

Tsé, la big picture.

Exercice:

Poses-toi les questions suivantes. Et pour une meilleure introspection, écris-le. Tu pourras le relire dans quelques mois/années et comparer.

  • Pourquoi je veux prendre mes finances personnelles en main?
  • Est-ce que mes finances perso me causent du stress?
  • Est-ce que je suis satisfait(e) de mes finances perso?
  • Qu’est-ce que je dois changer dans mes finances perso d’après moi?
  • Est-ce que je veux vivre ainsi pour toujours?
  • Est-ce que prendre ma retraite me cause du stress parce que je sais que je n’aurai pas assez d’argent?
  • Est-ce que je suis prêt(e) à prendre les actions nécessaires pour changer ma situation?

Rappelle-toi que tes dettes ne te définissent pas en tant que personne. Tu n’es pas moins « bon(ne) » que personne parce que tu as des dettes.

Une fois que tu as compris ça, ton mindset va changer. Et le mindset c’est la clé.

Si ça peut t’aider, gère tes finances personnelles comme si c’était ton entreprise, comme l’explique Jean-Sébastien, Le Jeune Retraité, dans son nouveau livre La Retraite à 40 ans. Ça va te détacher émotionnellement et tu pourras être plus rationnel dans tes décisions et actions.

À lire aussi: 5 astuces pour t’aider à mieux gérer ton bacon

3. Établir tes objectifs

Maintenant que tu sais dans quelle direction tu t’en vas, tu dois établir tes buts.

C’est tellement important d’avoir des buts. C’est ce qui va t’encourager à continuer.

Exercice:

Utilise la méthode SMART pour établir des objectifs qui seront atteignables et qui ne te découragerons pas.

Pour être SMART, un objectif doit être Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement défini.

Donc, si par exemple, tu veux bâtir ton fond d’urgence, ton objectif ne doit pas être seulement « Bâtir un fond d’urgence » mettons.

Ça doit être « Bâtir un fond d’urgence équivalent à 3 mois de salaire en épargnant X% de mon salaire ou X montant par mois dans l’espace de X mois/années ».

Fait le pour tout ce que tu veux accomplir (dettes, investissement, retraite, etc.)

4. Faire ton plan d’attaque

Bon, là on part.

Je dirais que les 4 piliers en finances personnelles sont les revenus, les dépenses, les dettes et l’investissement. Alors ton plan d’attaque sera basé sur ceux-ci. Libre à toi de le bâtir comme tu veux selon tes objectifs, mais je vais te donner quelques guidelines pour chaque pilier pour t’aider.

REVENU

Revenu. 
nom masculin
Ce qui revient à qqn comme rémunération du travail ou fruit du capital.

Le revenu, c’est celui qui te permettra d’atteindre tes objectifs.

C’est grâce à lui que tu prendras ta retraite plus tôt ou que tu te débarrasseras de tes dettes.

Par contre, le revenu ne définit pas la richesse.

C’est-à-dire que ce n’est pas parce que quelqu’un fait le gros salaire qu’il est nécessairement riche.

C’est ce qu’il fait avec son revenu qui déterminera sa richesse.

Le but est de vivre sous ses moyens pour pouvoir investir le reste et ainsi augmenter ta valeur nette.

La plupart des gens n’ont qu’un seul revenu; le salaire.

Mais ce n’est pas le seul revenu qui existe.

J’entend souvent des gens dire: « Oui mais avec un seul revenu de 30k$ par année, j’irai pas chier loin ».

Ok? Mais arrange-toi pour en avoir plus qu’un, un revenu.

C’est même possible d’en avoir plusieurs sans avoir 2-3 jobs.

Je parle des revenus locatifs, des revenus passifs (comme des dividendes, des revenus d’intérêts, des gains en capital), des revenus d’entreprise, name it.

Tout dépend de ta volonté à atteindre tes objectifs.

Si t’es pas prêt(e) à laisser ton orgueil de côté, à faire les efforts nécessaires, a accepter que tu ne connais pas tout, cet article n’est pas pour toi.

Je pense que le plus accessible est l’investissement boursier; c’est-à-dire les revenus que tes placements à la bourse te rapporte.

Et pourtant, selon le dernier recensement de Statistique Canada, seulement 28% des québécois ont des revenus de placement (investissement immobilier, dividendes, les intérêts et le gain en capital).

Donc ça peut être des propriétaires d’entreprise, des propriétaires d’immeubles à logement ou des propriétaires d’actions à la bourse.

Tout ça pour dire que tu peux toi aussi avoir d’autres sources de revenu que ton salaire principale.

Maiiiiiis, si tu as une augmentation ou que tu as une autre sources de revenus qui commence, augmente pas ton rythme de vie, investit!

Sinon tu restera pris dans la rat race foreva.

DÉPENSES

Les maudites dépenses.

C’est tu pas assez l’fun dépenser, mais c’est tu pas assez chiant dépenser, ein!

Bon, tout dépendant de ton but, t’es pas nécessairement obliger de t’empêcher.

Si ton but c’est de payer tes dettes pis d’investir au plus criss, bin là t’as peut-être intérêt a lâcher Amazon un peu.

Si ton but c’est d’instaurer des bonnes habitudes financière, tu peux aussi apprendre à dépenser mieux.

Un budget va certainement t’aider à garder un oeil sur tes tendances dépensières.

DETTES

Si t’as pas de dettes, félicitations! Tu peux skipper cette section.

Il y a deux formes de dettes, les bonnes dettes et les mauvaises dettes.

C’est important de faire la différence, parce qu’une peut t’aider et l’autre te nuire.

Les bonnes dettes sont bien souvent contractés à des fins d’investissement. On parle ici d’hypothèque, de prêt RÉER, de prêt privé, etc.

Les mauvaises dettes elles, sont les prêts auto, les marges de crédit personnelles, mais la vraie peste, est la dette de carte de crédit.

Let’s start with that.

Les dettes de cartes de crédit à 19,99% d’intérêt sont des vraies cauchemars.

C’est un vrai fardeau puisqu’elle te vole ton argent mais elles t’empêchent aussi d’investir cet argent.

Donc comment se débarasser de ces mauvaises dettes?

Avec la méthode Snowball!

Popularisée par Dave Ramsey, la méthode Snowball consiste a réduire considérablement tes dettes de façon stratégique. Elle t’aidera donc a payer tes dettes plus facilement.

Comment?

En ajoutant le montant du paiement d’une dette à un autre paiement, lorsque la première dette est payé.

Voici la méthode détaillée en image. Bien évidemment, je ne compte pas les intérêts dans les paiements, c’est seulement pour donner la big picture. C’est seulement pour donner un exemple.

L’idée est d’imiter une boule de neige qui grossit en descendant une montagne, en grossissant nos paiements chaque fois qu’une dette est payé.

ÉPARGNE & INVESTISSEMENT

Une fois que les dettes sont payés, on se concentre sur l’épargne et l’investissement.

Mais, par où commencer?

On devrait premièrement tous se bâtir un fond d’urgence de 1000$.

Ça va te permettre de ne pas utiliser ta carte de crédit si une urgence arrive.

À lire aussi: Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Ensuite, on se bâtit un fond d’urgence équivalent à 3 à 6 mois de salaire.

Une question qui me revient souvent: « je le place où mon fond d’urgence? »

Tu peux soit le garder dans un compte d’épargne à intérêts élevés ou dans ton CELI.

La seule chose c’est que si tu le garde tout dans ton CELI et qu’une urgence survient, ça peut prendre quelques jours à sortir l’argent, tout dependant avec quelle institution tu fais affaire.

Je pense que le best est de placer la majorité dans ton CELI et garder l’équivalent d’un mois de dépense dans ton compte épargne.

Ensuite, maxer son CELI, son REER et son REEE.

Petit crash course sur les véhicules de placement

Les véhicules de placement comme le celi, le rÉer et le reee sont seulement des outils de placement. Autrement dit, on peut utiliser ces outils afin d’optimiser nos investissements. par exemple, le Celi est un outil qui permet de ne pas payer d’impôt sur les gains.

Ton CELI, REER et REEE peuvent donc être utilisés au travers des banque, des fonds d’investissement ou à la bourse.

Mais comment bien choisir son véhicule de placement?

Bon, je parle pas de char ici Bob. Je parle de REER, CELI, REEE, RVER, non-enregistré, name it.

Tu dois savoir dans quoi placer ton argent selon ta situation.

Si admettons tu as un gros salaire, le REER serait intéressant pour toi puisqu’il te permet de repousser l’impôt sur une partie de ton salaire.

Si tu as un salaire d’entrée disons, le CELI serait intéressant puisque tu ne paies déjà pas beaucoup d’impôt et tes rendements seraient à l’abris de l’impôt.

Si tu as des enfants, REEE ça presse. Le gouvernement t’aide même a le remplir, tsé.

Bref, parle à ton conseiller financier pour qu’il puisse bien évaluer ta situation et te conseiller sur le meilleur véhicule de placement.

Il te reste juste à choisir la plateforme que tu utiliseras pour placer ton argent.

Toutes les banques offrent des comptes d’épargne avec véhicule de placement et une plateforme d’investissement à la bourse.

Sauf que les faibles rendements et les frais élevés rendent ce choix un peu moins attirantes.

Moi j’utilise la plateforme Wealthsimple depuis des années et cette compagnie ne cesse de m’impressionner.

À la base Wealthsimple est un robot-conseiller. L’argent que tu places est donc investis selon ton profil d’investisseur.

Mais ils ont récemment sortie Wealthsimple Trade, qui est une plateforme où tu peux investir à la bourse, dans les compagnies que tu aimes. C’est toi qui gères tout. Le vrai game changer c’est qu’il n’y a pas de frais de transactions.

Habituellement, les frais de transactions peuvent être entre 4.99$ et 9.99$ par transaction. Ça coupe pas mal ton profit si tu investis des petits montants.

Donc cette plateforme est parfaite pour ceux qui commencent à investir en bourse et même ceux qui sont avancés et qui recherchent une plateforme simple et facile d’utilisation.

Ils viennent aussi d’ajouter une version payante de leur plateforme de trading pour avoir les prix des actions en temps réel et d’autres avantages…pour 3$ par mois.

Ils ne finieront jamais de m’impressionner.

Je suis vraiment fan.

Bref, j’espère que ce petit roadmap t’aidera à reprendre le contrôle de tes finances et si tu as des questions, n’hésite pas à m’écrire un courriel, je suis toujours contente de discuter avec vous!

Bon parcours!

Un guide qui t’aidera à augmenter tes revenus passifs

Un guide qui t’aidera à augmenter tes revenus passifs

Quand j’ai créé Gère ton bacon, je m’étais donné comme mission de trouver les meilleures façons d’économiser et d’épargner de l’argent.

Mais plus le temps avance, plus je commence à pencher vers la mission de trouver les meilleures sources de revenus, passives ou pas.

Je crois qu’un bon in between c’est parfait, comme quoi être extrémiste n’est jamais gagnant.

Être le pro des économes mais ne jamais augmenter ses revenus, c’est aussi moyen que d’avoir 12 sources de revenus mais ne pas être capable de gérer ses finances personnelles.

It’s called balance.

Bref, la grande majorité des québécois n’ont qu’une source de revenu ; leur salaire.

Pourtant, il y a plusieurs autres sources de revenus comme, par exemple, des revenus locatifs, des revenus d’intérêts (investissement à la bourse), des revenus d’entreprise, des revenus de travailleurs autonomes, etc. 

Je crois juste qu’il n’y a pas assez d’information sur le sujet et que les gens ont peur de se lancer dans l’inconnu. T’es d’accord?

Ça tombe bien parce que Hubert Côté et David Grégoire de Monsieur Ecommerce et d’Omniprésence, deux entreprises qui se spécialisent dans le commerce en ligne, viennent tout juste de lancer leur nouveau projet Liberté 45.

J’ai donc eu une entrevue avec eux pour vous présenter leur nouveau guide hebdomadaire qui mettra, sans aucun doute, l’eau à la bouche de ceux qui sont à la recherche de différentes sources de revenus.


Salut les gars, premièrement félicitations pour votre nouveau projet. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est Liberté 45 ?

Merci pour cette belle introduction. Liberté 45, c’est deux choses :

1. Des stratégies d’épargne, des techniques pour sauver gros sur l’impôt et des trucs fiscaux pour le grand public

2. Une communauté de passionnés qui se demandent constamment « comment augmenter les revenus ? ».

Donc des trucs pour bien gérer ses finances personnelles et des propositions de side hustle, que demander de plus ! Pour être certain que tout le monde comprend, pouvez-vous expliquer ce qu’est un side hustle ?

Haha oui c’est une bonne question. Pour nous, un side hustle est un projet demandant peu de capital d’investissement pouvant générer 10$, 100$ et même 1000$ de plus par mois. 

Chaque semaine, on trouve des milliers de points analytiques de tendance et on résume le tout en une idée de projet à entreprendre pour les membres du guide. 

Nos lecteurs souhaitant augmenter leurs revenus obtiennent toutes les idées et outils nécessaires.

Wow, c’est vraiment cool. Mais, à quel public s’adresse votre guide ?

Pour tous ceux et celles désirant apprendre des choses concrètes sur les finances personnelles (gestion de budget, investissements et side projects). On vise vraiment ceux qui veulent mieux naviguer dans le monde des finances sans que ça soit compliqué. 

Le guide est créé pour qu’une personne sans background dans le domaine puisse en retirer des techniques applicables immédiatement après la lecture

Donc monsieur, madame tout le monde. Et pourquoi avez-vous décidé de lancer le projet ? Y-avait-il de la demande ?

Oui, nous baignons tous les deux dans le domaine de l’entrepreneuriat depuis longtemps (surtout David) et la question de « comment générer plus de cashflow » revenait constamment. On a sondé notre entourage, parlé à des experts et compris qu’il y avait vraiment un manque de contenu pour les gens qui n’étaient pas expert dans le domaine et qui souhaitaient simplement apprendre à économiser et générer plus de revenus. 

Alors on l’a fait.

J’ai eu la chance de lire l’édition Early Access de votre projet et une étude de marché comme ça, ça peut valoir chère de nos jours. Combien ça vaut habituellement et à combien l’offrez-vous pour vos lecteurs ?

Ça peut valoir plusieurs centaines de dollars, mais notre but est vraiment de démocratiser la compréhension du monde financier au grand public. Nous avons donc décidé d’en faire un guide hebdomadaire moins dispendieux qu’un café.

Vraiment nice ! Je crois que beaucoup de gens bénéficieront de votre expertise et je vous souhaite beaucoup de succès dans ce nouveau projet les gars !

Merci !


Un guide hebdomadaire avec des infos qui valent 200$-300$-400$, même pas pour le prix d’un café ? Whut ?

Même moi j’en reviens pas.

Et comme j’ai mentionné dans l’entrevue, j’ai lu leur première version et tout y est.

Ce qui m’impressionne le plus c’est les efforts qu’ils mettent à trouver toutes les données nécessaires pour faire une bonne étude de marché sur un side hustle.

Tu trouveras jamais ça ailleurs pour 2.08$.

Ah pis, fins comme ils sont, ils ont décidé de vous offrir le premier mois pour seulement 1$.

UNE PIASSE pour des idées qui pourraient te rapporter 1000$ par mois…

Si tu passes à côté de ça là…j’vais avoir de la misère à m’en remettre.

Alors pour profiter de cette opportunité clique ici 👇

Ok, je suis all in !

Vous m’en donnerez des nouvelles.

A+

Vé 

Gère ton bacon est affilier avec Liberté 45 et pourrait recevoir une rémunération. L’article n’a toutefois pas été imposé et est basé sur mon opinion réel du produit.

Cote de crédit | 8 trucs efficaces pour améliorer ta cote de crédit

Cote de crédit | 8 trucs efficaces pour améliorer ta cote de crédit

« Désolé madame, votre cote de crédit est trop basse pour accepter votre demande de prêt hypothécaire. »

« Ta demande de location a été refusée. Ta cote de crédit n’a pas passer le test, désolé. »

« Votre demande de carte de crédit a été refusée. »

Si tu as déjà entendu ces phrases, c’est parce qu’il est grand temps que tu prennes ta cote de crédit par la main.

Une cote de crédit c’est comme un chiot.

Si tu la train pas assez tôt, t’as des chances qu’elle soit bonne, mais t’as aussi des chances que ce soit un petit monstre.

Pis si c’est un petit monstre, comme pour bien des gens, c’est pas mal plus de job la ramener sur le droit chemin.

As-tu déjà essayer de trainer un chien de 5 ans? 😅

Bon, évidemment, avant toute chose, tu dois avoir de bonnes habitudes avec ta carte de crédit.

À lire aussi: 7 signes que tu dois t’occuper de tes finances personnelles

Ça implique de payer son solde de carte de crédit à chaque mois et de dépenser selon tes moyens, en te basant sur l’argent que tu as réellement aujourd’hui!

Donc si tu as un 100$ de lousse dans ton budget et que tu veux t’acheter un nouveau manteau à 200$, attend de l’avoir dans ton compte épargne!

Aussi…

⚠️ Il est strictement interdit de piger dans ton fond d’urgence pour payer ton solde de carte de crédit qui ne contient pas de dépenses urgentes⚠️

Tu voles à ton futur toi qui aurait probablement vraiment eu besoin de cet argent pour une vraie urgence.

C’est un fond d’urgence, pas un sac de chips que tu piges dedans quand tu veux.

Selon la Banque Nationale du Canada, la cote de crédit se base sur 5 éléments:

1. Tes habitudes de paiements (35%)

2. Ton utilisation de crédit (30%)

3. L’ancienneté de ton dossier de crédit (15%)

4. Le nombre et type de dettes ou prêts (10%)

5. Le nombre de demande que tu fais (10%)

Voici donc des actions que tu peux prendre dès maintenant et durant le prochaine mois pour améliorer ta cote de crédit:

1. Trouve la date de report de ta banque au bureau de crédit

À chaque mois, ta banque envoie le montant de ton solde de carte de crédit au bureau de crédit. Pis, c’est pas nécessairement à la date limite de ton paiement. Chaque banque est différente, alors c’est à toi de trouver cette date butoir et de faire ton paiement avant. Comment? Moi j’utilise l’application Credit Karma et dans la section Credit Report je peux voir les dates que chaque institution rapporte mon solde. Dans l’image suivante tu peux voir que BMO a rapporter mon solde le 15 janvier 2021, Desjardins, le 14 janvier, etc. Tu peux donc retrouver les dates de toutes tes créances, que ce soit carte de crédit, prêt auto, hypothèques, etc.

2. Évite d’utiliser 100% de ton crédit

En fait, le Gouvernement du Canada recommande de n’utiliser que 35% de son crédit. Comme ça le bureau de crédit sait que tu n’as pas besoin d’utiliser tout le crédit à ta disposition et que tu as des bonnes habitudes financières.

3. Augmente tes limites de carte de crédit

Pour faire suite au dernier point, tu peux demander à ton fournisseur de carte de crédit d’augmenter ta limite. Pourquoi? Pour augmenter le montant qui équivaut à 35% de ton crédit. Si tu as 1000$ de dépenses par mois sur ta carte de crédit, mais que ta limite est de 1500$, tu utilises 66,67% de ton crédit. Donc si tu fais augmenter ta limite à 3000$, ton 1000$ de dépense équivaudra à seulement 33,33% de ton crédit. Bingo!

4. Garde ta vieille carte de crédit, même si tu t’en sers plus

L’historique de ta cote de crédit, c’est vraiment important. Lorsqu’un prêteur regard ton dossier de crédit, il ne veut pas voir que ça fait seulement 1 an que tu as une carte de crédit. Il veut voir de l’ancienneté, c’est donc important de garder tes vieilles dettes (payés) sur ton dossier de crédit.

5. Faire deux paiements au lieu d’un

Ça t’éviterait de demander une augmentation et de quand même rester sous le seuil de 35% d’utilisation de crédit.

6. Ne fait pas de nouvelle demande de carte de crédit pour 1 an

Les demandes de crédit affectent ta cote de crédit. Ce n’est pas ce qui joue le plus, mais met toutes les chances de ton côté.

7. Fait des paiements pré-autorisés

Tu sais que tes fournisseurs de cellulaire, wifi, cable, etc rapportent tout au bureau de crédit, comme ta banque? Des paiements pré-autorisés te permettront de payer à temps sans avoir à y penser et ainsi éviter qu’un défaut de paiement soit reporté.

8. Surveille et maintiens une bonne cote de crédit

Surveille surtout les dépenses bizarre ou les demandes de crédit que tu n’as pas fait. Tu vas pouvoir rapidement savoir si tu es victime de fraude et tu vas pouvoir agir rapidement. Il y a plusieurs applications qui offre ce service, moi j’utilise Credit Karma pour obtenir ma cote de crédit gratuitement.

À lire aussi: La roadmap des finances personnelles | Par où commencer?

On fait tous des erreurs et la grande majorité d’entre nous ont déjà été insatisfait de sa crotte de crédit💩.

Mais, bonne nouvelle, c’est réversible. C’est très possible de remettre les pendules à l’heure.

Maintenant, à toi de jouer!

Bon week-end!

Vé Grigio

La règle à suivre pour en faire plus…en en faisant moins.

La règle à suivre pour en faire plus…en en faisant moins.

As-tu déjà entendu parler du principe 80/20?

Ou peut-être de le principe de Pareto?

Non?

Eh bien, pour faire une histoire courte, c’est un principe qui soutient que 20% des actions causent 80% des conséquences;

que 20% des causes provoquent 80% des effets;

que 20% de tes efforts à réduire tes dépenses donnent 80% des résultats;

que 20% de tes clients génèrent 80% de ton chiffre d’affaire;

que 20% des tâches sur ta « To Do List »  contribuent activement accomplir 80% de tes objectifs;

que 20% de _______ entraine 80% de ________.

Yup, ce principe est infini et peut s’appliquer partout.

Mais il s’applique aussi à l’inverse; 80% des actions causent 20% des conséquences.

Alors comment définir le 20% des actions qui causeront 80% des conséquences?

Comment travailler 80% moins et quand même obtenir 80% des résultats?

Quelles sont ces tâches?

C’est simple, ce sont les tâches que tu évites de faire. Tsé, celles que tu remets toujours à demain. Celles qui t’angoisses toujours un peu de faire.

Celles que tu mets en dernier sur ta liste de priorité. Bien souvent, ce sont ces tâches-là qui vont t’amener ton 80%.

Un peu d’histoire

La loi de Pareto (ou la règle du 80/20) est née lorsque Vilfredo Pareto s’est rendu compte qu’en Italie, 80% de la richesse était détenue par 20% de la population italienne.

Peu importe dans quelle situation ou dans quel domaine tu te trouves, tu peux appliquer ce principe.

Admettons qu’on veut l’appliquer à nos finances personnelles.

Quelles actions devrions-nous focuser notre attention afin de remettre nos finances sur le droit chemin?

Sur les petites dépenses qu’on pourrait éviter, comme ton café au Starbuck 5 fois/semaine?

Ou sur les grosses dépenses que tu pourrais réduire? Genre, ton appart downtown à 1500$ par mois.

La réponse est évidente, qu’est-ce que t’en penses?

C’est vrai que de couper dans les petites dépenses inutiles ne feront pas de tord, mais pourquoi ne pas essayer de couper dans l’gros jambon?

Ton hypothèque/loyer, ton transport, tes dettes, etc.

Te trouver un coloc, par exemple, va te demander peu d’efforts et va te libérer pas mal plus de cennes que d’arrêter d’acheter ton p’tit café chaque jour.

Tu devrais toujours penser aux conséquences avant de prendre une décision financière.

Est-ce que ça va affecter le 80% de mes finances personnelles? Si oui, repense s’y.

Si tu te sens overwhelmed par tout ce que tu as en tête, identifie les tâches qui te rapporteront 80% des résultats et concentre toi sur celles-ci.

Et minimise l’autre 80% des tâches qui contribuent seulement à 20% de ta productivité.

Petit exercice:

  1. Fais une liste de toutes les actions que tu prends chaque jour/semaine/mois, peu importe le domaine. Par exemple, les dépenses que tu fais chaque mois, comme ton loyer, épicerie, automobile, magasinage, etc. Ça peut aussi être ta liste de client, ou les tâches que tu effectues chaque jour dans ton entreprise)
  2. Identifie 20% de ces actions ou dépenses qui ont le plus d’impact. Par exemple, ton loyer, ton auto et l’épicerie. 20% de tes clients qui achètent le plus ou 20% des tâches qui t’apporte de vrais résultats tangibles comme des ventes ou le développement de ton entreprise.
  3. Maintenant que tu sais quelles dépenses, actions ou clients qui ont le plus d’impact dans ta vie, tu peux te concentrer sur ceux-ci. Par exemple, déménage dans un plus petit appartement pour réduire ton loyer, reconsidère ton besoin d’avoir une auto, fais du meal prep, etc. Apporte ce 20% de tes clients manger, entretien une bonne relation avec eux, assure-toi qu’ils sachent qu’ils sont important pour toi. Délègue les tâches qui ne t’apportent rien de tangible, que tu es trop valuable pour faire.

Nous sommes des creatures of habits, c’est donc pourquoi il est tellement important de prendre contrôle sur nos habitudes et nos actions quotidiennes.

Voici trois livres qui pourraient t’aider à reprendre le cap:

Atomic Habits de James Clear

The Power of Habits de Charles Duhigg

4-hour workweek de Timothy Ferris

On lâche pas la gang,

Tournons le confinement #3 en quelque chose de productif.

5 mythes sur les finances personnelles

5 mythes sur les finances personnelles

Les finances personnelles, c’est un sujet tellement mal aimé et underrated.

Y’a tellement de mythes qui entoure le sujet que ça décourage bin de gens à s’y intéresser.

Pis je les blâme pas, ils pensent que c’est des facts et non des mythes.

Mais pourtant, avoir une bonne santé financière, c’est tellement satisfaisant.

Pas stresser pour payer tes bills ou pas se demander si tu vas arriver à payer ton loyer à temps ce mois-çi, messemble que ça pas de prix ça.

Fac aujourd’hui, j’aimerais ça démystifier les mythes qui empêche le monde de faire le saut.

1- « Faut se priver pour avoir le contrôle sur ses finances »

« La paire de jean que tu penses à acheter depuis 2 mois? Oublie-la. »

« Tu veux aller en voyage? LOL oublie ça. »

Si j’avais pas su que c’était un mythe, je serais moi-même parti en courant.

Être en contrôle de ses finances personnelles, ça veut pas dire « Ne plus jamais se gâter ou partir en voyage ».

Si c’était le cas, on serait tous en dépression et confinés dans nos maisons (sike, 2020 you can go now).

La privation va de concert avec tes objectifs.

Tes efforts seront donc conditionnels aux objectifs que tu voudras atteindre.

À lire aussi: 5 astuces pour t’aider à mieux gérer ton bacon

Si ton objectif est de contribuer à ton REER et ton CELI, tu n’auras pas nécessairement besoin de te priver.

Mais, si ton objectif est de clairer tes 50,000 balles de dettes étudiantes en 1 an, bin là c’est pas la même game.

Sauf que ta volonté de vouloir t’enlever le point de sur tes épaules va s’en crisser d’aller shopper au Carrefour Laval pendant 1 an.

2- « Faut avoir un gros salaire pour être « riche » »

Ça, c’est le plus gros mythe du monde entier.

Quelqu’un qui gagne dans les 6 chiffres n’est pas nécessairement plus riche que quelqu’un qui gagne 50,000$ par année.

Quelqu’un qui est dans les dettes à 50,000$ par année et qu’il pense qu’un augmentation de salaire va régler son problème, va rester dans les dettes même à 100,000$ par année.

Mais je crois que c’est important de définir c’est quoi être « riche » pour toi.

On va s’entendre que si tu as un toit au dessus de ta tête, que tu manges chaque jour, que tu as de l’eau potable à porter de main, tu es riche.

Mais ça, c’est du old news, on le sait déjà.

La richesse c’est une notion très vague.

Ça ne veut pas dire la même chose pour tout le monde et les critères ne sont pas les mêmes pour tout le monde non plus.

Si pour toi, être riche, c’est d’être libre de dette, so be it.

Si pour ton voisin, être riche, c’est d’avoir une lambo dans son driveway, so be it aussi.

À lire aussi: Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Laisse pas la définition de richesse des autres dévalué tes objectifs et ta capacité à atteindre TA richesse.

Chacun son chemin et son timeline.

3- « Faut avoir des bonnes connaissances en finances personnelles »

Je crois que, comme dans tout, il est, effectivement, bien d’avoir de certaines connaissances.

Mais tu n’as pas besoin d’être maître dans l’art des finances personnelles pour avoir le contrôle sur les tiennes.

Il y a plusieurs outils très accessibles pour apprendre sur les finances personnelles: voici, entre autres, mes recommandations de lecture.

4- « Ça presse pas, profite de ta jeunesse à place »

Je suis entièrement d’accord que les jeunes doivent profiter de leur jeunesse (sinon ça fait des adultes refoulés haha).

Mais pas à n’importe quel prix.

Pas au prix de scrapper sa vie adulte et sa retraite, avant même d’être entré sur le marché du travail.

En agissant de façon téméraire et irresponsable, les jeunes hypothèquent leur vie au complet.

C’est les choix qu’ils prennent durant leur jeunesse qui vont les suivre toute leur vie.

Profiter de sa jeunesse, mais profiter aussi des intérêts composés.

À lire aussi: L’intérêt composé: ton meilleur ami ou ton pire ennemi!

Profiter de la vie, mais profiter aussi d’une vie sans mauvaises dettes.

C’est possible de faire les deux.

5- « Les finances personnelles, maudit que c’est plate »

Ok ok ok, c’est peut-être pas le sujet le plus hype, mais pense aux résultats.

Pense à comment tu te sentirais si tu avais le contrôle sur tes finances personnelles.

À comment tu te sentirais si tu n’avais pas de dettes, un REER et un CELI maxer, 3 à 6 mois de dépenses dans un compte d’urgence, des économies pour ton voyage de rêve, une cote de crédit qui frôle la perfection,

Pis une fois que tu vois des résultats, tu vas être encouragé et tu trouveras ça soudainement pu plate.

Tu vas vouloir en savoir plus et connaître plus de trucs pour optimiser tes finances.


Il y a probablement 500 autres mythes qu’on pourrait démystifier ensemble.

Alors, quels sont les autres mythes que tu as entendu sur le finances personnelles?

Tsé, le genre de mythe que menoncle Gaétan répète sans cesse aux partys de Noël.

Sur ce, je vous souhaite un joyeux temps des fêtes, malgré tout.