La règle à suivre pour en faire plus…en en faisant moins.

par Véronique Gagnon

10 Jan, 2021

As-tu déjà entendu parler du principe 80/20?

Ou peut-être de le principe de Pareto?

Non?

Eh bien, pour faire une histoire courte, c’est un principe qui soutient que 20% des actions causent 80% des conséquences;

que 20% des causes provoquent 80% des effets;

que 20% de tes efforts à réduire tes dépenses donnent 80% des résultats;

que 20% de tes clients génèrent 80% de ton chiffre d’affaire;

que 20% des tâches sur ta « To Do List »  contribuent activement accomplir 80% de tes objectifs;

que 20% de _______ entraine 80% de ________.

Yup, ce principe est infini et peut s’appliquer partout.

Mais il s’applique aussi à l’inverse; 80% des actions causent 20% des conséquences.

Alors comment définir le 20% des actions qui causeront 80% des conséquences?

Comment travailler 80% moins et quand même obtenir 80% des résultats?

Quelles sont ces tâches?

C’est simple, ce sont les tâches que tu évites de faire. Tsé, celles que tu remets toujours à demain. Celles qui t’angoisses toujours un peu de faire.

Celles que tu mets en dernier sur ta liste de priorité. Bien souvent, ce sont ces tâches-là qui vont t’amener ton 80%.

Un peu d’histoire

La loi de Pareto (ou la règle du 80/20) est née lorsque Vilfredo Pareto s’est rendu compte qu’en Italie, 80% de la richesse était détenue par 20% de la population italienne.

Peu importe dans quelle situation ou dans quel domaine tu te trouves, tu peux appliquer ce principe.

Admettons qu’on veut l’appliquer à nos finances personnelles.

Quelles actions devrions-nous focuser notre attention afin de remettre nos finances sur le droit chemin?

Sur les petites dépenses qu’on pourrait éviter, comme ton café au Starbuck 5 fois/semaine?

Ou sur les grosses dépenses que tu pourrais réduire? Genre, ton appart downtown à 1500$ par mois.

La réponse est évidente, qu’est-ce que t’en penses?

C’est vrai que de couper dans les petites dépenses inutiles ne feront pas de tord, mais pourquoi ne pas essayer de couper dans l’gros jambon?

Ton hypothèque/loyer, ton transport, tes dettes, etc.

Te trouver un coloc, par exemple, va te demander peu d’efforts et va te libérer pas mal plus de cennes que d’arrêter d’acheter ton p’tit café chaque jour.

Tu devrais toujours penser aux conséquences avant de prendre une décision financière.

Est-ce que ça va affecter le 80% de mes finances personnelles? Si oui, repense s’y.

Si tu te sens overwhelmed par tout ce que tu as en tête, identifie les tâches qui te rapporteront 80% des résultats et concentre toi sur celles-ci.

Et minimise l’autre 80% des tâches qui contribuent seulement à 20% de ta productivité.

Petit exercice:

  1. Fais une liste de toutes les actions que tu prends chaque jour/semaine/mois, peu importe le domaine. Par exemple, les dépenses que tu fais chaque mois, comme ton loyer, épicerie, automobile, magasinage, etc. Ça peut aussi être ta liste de client, ou les tâches que tu effectues chaque jour dans ton entreprise)
  2. Identifie 20% de ces actions ou dépenses qui ont le plus d’impact. Par exemple, ton loyer, ton auto et l’épicerie. 20% de tes clients qui achètent le plus ou 20% des tâches qui t’apporte de vrais résultats tangibles comme des ventes ou le développement de ton entreprise.
  3. Maintenant que tu sais quelles dépenses, actions ou clients qui ont le plus d’impact dans ta vie, tu peux te concentrer sur ceux-ci. Par exemple, déménage dans un plus petit appartement pour réduire ton loyer, reconsidère ton besoin d’avoir une auto, fais du meal prep, etc. Apporte ce 20% de tes clients manger, entretien une bonne relation avec eux, assure-toi qu’ils sachent qu’ils sont important pour toi. Délègue les tâches qui ne t’apportent rien de tangible, que tu es trop valuable pour faire.

Nous sommes des creatures of habits, c’est donc pourquoi il est tellement important de prendre contrôle sur nos habitudes et nos actions quotidiennes.

Voici trois livres qui pourraient t’aider à reprendre le cap:

Atomic Habits de James Clear

The Power of Habits de Charles Duhigg

4-hour workweek de Timothy Ferris

On lâche pas la gang,

Tournons le confinement #3 en quelque chose de productif.

Vé Grigio

Suis-nous!

Articles similaires

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Il était plus que temps que je fasse un article sur le fameux coût de renonciation, depuis le temps que j’en parle. On pense souvent que les décisions, petites ou grandes, qu’on prend au quotidien n’ont aucune incidence majeure sur nos finances perso. Sauf que non, toutes les décisions, aussi petites soient-elles, ont une incidence sur nos finances perso. Et ces incidences nous suivent à vie, malheureusement, ou heureusement!

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

0 Comments