5 mythes sur les finances personnelles

par Véronique Gagnon

20 Déc, 2020

Les finances personnelles, c’est un sujet tellement mal aimé et underrated.

Y’a tellement de mythes qui entoure le sujet que ça décourage bin de gens à s’y intéresser.

Pis je les blâme pas, ils pensent que c’est des facts et non des mythes.

Mais pourtant, avoir une bonne santé financière, c’est tellement satisfaisant.

Pas stresser pour payer tes bills ou pas se demander si tu vas arriver à payer ton loyer à temps ce mois-çi, messemble que ça pas de prix ça.

Fac aujourd’hui, j’aimerais ça démystifier les mythes qui empêche le monde de faire le saut.

1- « Faut se priver pour avoir le contrôle sur ses finances »

« La paire de jean que tu penses à acheter depuis 2 mois? Oublie-la. »

« Tu veux aller en voyage? LOL oublie ça. »

Si j’avais pas su que c’était un mythe, je serais moi-même parti en courant.

Être en contrôle de ses finances personnelles, ça veut pas dire « Ne plus jamais se gâter ou partir en voyage ».

Si c’était le cas, on serait tous en dépression et confinés dans nos maisons (sike, 2020 you can go now).

La privation va de concert avec tes objectifs.

Tes efforts seront donc conditionnels aux objectifs que tu voudras atteindre.

À lire aussi: 5 astuces pour t’aider à mieux gérer ton bacon

Si ton objectif est de contribuer à ton REER et ton CELI, tu n’auras pas nécessairement besoin de te priver.

Mais, si ton objectif est de clairer tes 50,000 balles de dettes étudiantes en 1 an, bin là c’est pas la même game.

Sauf que ta volonté de vouloir t’enlever le point de sur tes épaules va s’en crisser d’aller shopper au Carrefour Laval pendant 1 an.

2- « Faut avoir un gros salaire pour être « riche » »

Ça, c’est le plus gros mythe du monde entier.

Quelqu’un qui gagne dans les 6 chiffres n’est pas nécessairement plus riche que quelqu’un qui gagne 50,000$ par année.

Quelqu’un qui est dans les dettes à 50,000$ par année et qu’il pense qu’un augmentation de salaire va régler son problème, va rester dans les dettes même à 100,000$ par année.

Mais je crois que c’est important de définir c’est quoi être « riche » pour toi.

On va s’entendre que si tu as un toit au dessus de ta tête, que tu manges chaque jour, que tu as de l’eau potable à porter de main, tu es riche.

Mais ça, c’est du old news, on le sait déjà.

La richesse c’est une notion très vague.

Ça ne veut pas dire la même chose pour tout le monde et les critères ne sont pas les mêmes pour tout le monde non plus.

Si pour toi, être riche, c’est d’être libre de dette, so be it.

Si pour ton voisin, être riche, c’est d’avoir une lambo dans son driveway, so be it aussi.

À lire aussi: Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Laisse pas la définition de richesse des autres dévalué tes objectifs et ta capacité à atteindre TA richesse.

Chacun son chemin et son timeline.

3- « Faut avoir des bonnes connaissances en finances personnelles »

Je crois que, comme dans tout, il est, effectivement, bien d’avoir de certaines connaissances.

Mais tu n’as pas besoin d’être maître dans l’art des finances personnelles pour avoir le contrôle sur les tiennes.

Il y a plusieurs outils très accessibles pour apprendre sur les finances personnelles: voici, entre autres, mes recommandations de lecture.

4- « Ça presse pas, profite de ta jeunesse à place »

Je suis entièrement d’accord que les jeunes doivent profiter de leur jeunesse (sinon ça fait des adultes refoulés haha).

Mais pas à n’importe quel prix.

Pas au prix de scrapper sa vie adulte et sa retraite, avant même d’être entré sur le marché du travail.

En agissant de façon téméraire et irresponsable, les jeunes hypothèquent leur vie au complet.

C’est les choix qu’ils prennent durant leur jeunesse qui vont les suivre toute leur vie.

Profiter de sa jeunesse, mais profiter aussi des intérêts composés.

À lire aussi: L’intérêt composé: ton meilleur ami ou ton pire ennemi!

Profiter de la vie, mais profiter aussi d’une vie sans mauvaises dettes.

C’est possible de faire les deux.

5- « Les finances personnelles, maudit que c’est plate »

Ok ok ok, c’est peut-être pas le sujet le plus hype, mais pense aux résultats.

Pense à comment tu te sentirais si tu avais le contrôle sur tes finances personnelles.

À comment tu te sentirais si tu n’avais pas de dettes, un REER et un CELI maxer, 3 à 6 mois de dépenses dans un compte d’urgence, des économies pour ton voyage de rêve, une cote de crédit qui frôle la perfection,

Pis une fois que tu vois des résultats, tu vas être encouragé et tu trouveras ça soudainement pu plate.

Tu vas vouloir en savoir plus et connaître plus de trucs pour optimiser tes finances.


Il y a probablement 500 autres mythes qu’on pourrait démystifier ensemble.

Alors, quels sont les autres mythes que tu as entendu sur le finances personnelles?

Tsé, le genre de mythe que menoncle Gaétan répète sans cesse aux partys de Noël.

Sur ce, je vous souhaite un joyeux temps des fêtes, malgré tout.

Vé Grigio

Suis-nous!

Articles similaires

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Il était plus que temps que je fasse un article sur le fameux coût de renonciation, depuis le temps que j’en parle. On pense souvent que les décisions, petites ou grandes, qu’on prend au quotidien n’ont aucune incidence majeure sur nos finances perso. Sauf que non, toutes les décisions, aussi petites soient-elles, ont une incidence sur nos finances perso. Et ces incidences nous suivent à vie, malheureusement, ou heureusement!

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

0 Comments