Pourquoi te plaindre t’empêches d’atteindre tes buts

par Véronique Gagnon

13 Fév, 2020

Combien de fois par jour est-ce que tu te plains à propos de quelque chose?

Que ce soit à propos de la neige, de ton boss ou de tes dettes?

Souvent, eh?

Peut-être que tu t’en rend pas compte, mais se plaindre, c’est rendu un peu comme un automatisme pour tout le monde, moi inclus.

« Argh, y’a encore neigé »

« Bon, il veut encore que je lui sorte des données dernière minute avant un meeting »

« Maudites dettes, elle baisse jamais cette carte de crédit là »

Can you relate?

Bien sûr, il y a des choses sur lesquelles on a aucun contrôle, mais d’autre oui.

Tu as le contrôle sur ton boss et sur tes dettes! J’irais même jusqu’à dire que tu as le contrôle sur la neige! Ou peut-être plutôt sur l’endroit où tu te trouves (genre, dans l’sud…où y’a pas de neige).

Où je veux en venir avec ça est que, la position dans laquelle tu te trouves n’est pas la faute de qui ou quoi que ce soit.

Est-ce que c’est de la faute de tes parents si tu ne sais pas gérer ton argent? Non, c’est toi qui ne l’apprend pas.

Est-ce que c’est la faute de ton chum ou ta blonde si tu n’as pas confiance en lui ou elle? Non, c’est toi qui reste avec.

Est-ce que c’est la faute du gouvernement si ta licence professionnelle te coute cher? Non, c’est toi qui continue à la payer.

Est-ce que c’est la faute des banques si tu es endetté? Non, c’est toi qui n’a jamais appris à bien utiliser le crédit.

Est-ce que c’est la faute de ton boss si tu fais pas assez d’argent? Non, c’est toi qui reste dans ce poste.

C’est toi. C’est de ta faute. C’est de ta faute si tu es dans cette situation-là. C’est de ta faute si tu RESTES dans cette situation et si tu laisses la vie te mener par le bout du nez.

Ne pas être maître de sa réalité, c’est triste.

Ne pas être capable de faire les changements nécessaires pour être maître de sa réalité l’est encore plus.

Se plaindre et blâmer les autres ne nous mènera nul part. Il faut prendre ses responsabilités et assume sa réalité. Si tu n’es pas heureux, change quelque chose. Et si t’as « la chienne », c’est probablement signe que c’est la bonne chose à faire. One step at a time.

Donc, si t’as envie de changer ton mode de vie, d’enlever tes golden handcuffs et de vivre tes rêves, continue à lire.

Est-ce que c’est pour tout le monde?

Non. Si tu es bien dans ta routine et que tu n’as aucune volonté à changer tes habitudes et à faire les efforts nécessaires, fait X, cet article n’est pas pour toi.


Que veut dire « golden handcuffs »?

C’est une expression que j’ai commencé à utiliser quand je travaillais au gouvernement et dont j’ignorais l’ampleur. C’est après l’avoir entendu à quelques reprises que je me suis dit que c’était vraiment vrai. Les golden handcuffs signifient être prit dans quelque chose mais avoir de belles conditions. Comme être en prison mais avec un lit king vraiment confo et des repas copieux trois fois par jour.

En travaillant pour quelqu’un d’autre ou pour une entité gouvernementale, on contribue à atteindre leurs rêves, leurs objectifs. Oui, on a bien souvent de belles conditions, un fond de pension, des assurances, trois semaines de vacances par année. Oui, il est possible d’avoir une belle carrière, mais ton ambition sera toujours ralenti par quelque chose. Que ce soit par la haute gestion, par le manque d’opportunités, le manque de qualification, etc.

Quand tu travailles pour toi-même, ce sont tes buts, tes rêves, tes objectifs sur lesquels tu travailles. Ne pas avoir ton CCC (les fonctionnaires comprendront) ne t’empêchera pas d’avancer, ne pas avoir de baccalauréat non plus. Tu vois le genre? Et les belles conditions? Tu pourras toi-même te les offrir, et encore plus.


Qu’est-ce que la « rat race »?

La rat race désigne une course sans fin à l’argent. Comme un rat dans un laboratoire qui court dans sa roue pour attraper le bout de fromage qui lui pend au nez. C’est toujours devoir se fier à son emploi pour avoir des revenus. Sans emploi et sans assurance, on se retrouve sans le sous et c’est bien souvent à ce moment que les personnes s’endettent de façon importante.


Comment se sortir de la « rat race »?

Pour se sortir de la rat race et atteindre la liberté financière, il faut être capable de générer assez de revenus pour couvrir nos dépenses. Ainsi, il sera possible de quitter son emploi et vivre à temps plein sur ses autres revenus.

Pour ce faire, il faut soit avoir beauuuuucoup de bidous à investir pour générer assez d’intérêts et de dividendes pour couvrir ses dépenses. Soit investir dans l’immobilier, qui est, soit dit en passant, un très bon levier vers l’indépendance financière mais qui vient avec son lot de défis. Soit avoir un ou plusieurs « side hustle ».


Qu’est-ce qu’un « side hustle »?

Un side hustle est un projet secondaire qui te permettra de générer des revenus supplémentaire en plus de ta source de revenu principale. Ça peut être autant un blogue qu’un commerce en ligne qu’un Instagram à la Pinterest. De nos jours, on a l’embarras du choix. Le but est qu’un jour, les revenus de ton side hustle dépassent ceux de ton emploi, te permettant de quitter ce dernier.

Fais des recherches sur les side hustle, tu trouveras plein d’idées! Et ce livre est amazing pour démarrer un : Side Hustle.


J’ai eu cette idée d’article quand je surfais sur Facebook et que je suis tombée sur deux publications remplies de commentaires plaignants. Une où tout le monde se plaignait sur la licence RBQ et le Québec en général, et l’autre où ils blâmaient le gouvernement pour un accident mortel à cause la route. Je ne partirai pas de débat sur ces sujets, mais je me demande pourquoi les gens blâment toujours les autres face à la réalité.

Tu as probablement envie de me dire que c’est plus facile à dire qu’à faire…c’est normal. Mais dis-toi que j’en ai fait des changements dans ma vie pour en arriver où je suis. J’ai été inconfortable, j’ai voulu abandonner plusieurs fois. Et ça va encore m’arriver c’est certain, c’est normal. Ça fait partie du processus. Et la peur aussi. Mais de rester dans un statu quo que tu n’aimes pas c’est pire.

Il y a environ 7-8 mois j’ai quitté mon emploi au gouvernement fédéral pour aller travailler avec mon chum dans sa business. J’étais permanente avec un bon salaire et des bonnes conditions. Tu peux deviner que ça n’a pas fait l’unanimité dans mon entourage. Mais ça ne m’a pas empêcher de passer à l’action. Mon idée était faite.

Je savais qu’en faisant ce move-là, j’allais aider mon chum à bâtir son entreprise et qu’il allait me pousser à travailler sur mes 1001 projets. Depuis ce temps, on travaille fort ensemble pour assurer le plus beau des avenirs à notre petit coco qui s’en vient.

Est-ce que tu aimerais un jour quitter la rat race?

À propos de l’auteure

Véronique Gagnon

Articles similaires

Ne deviens pas entrepreneur qui veut…

Ne deviens pas entrepreneur qui veut…

J’ai souvent entendu cet adage qui explique que ce n’est pas tout le monde qui réussi à faire germer une entreprise d’une simple idée. Peut-être as-tu une idée en tête mais tu trouves ça trop...

Comment écrire ses buts pour passer à l’action

Chaque année, je me réserve un moment pendant le temps des fêtes pour écrire mes buts pour la nouvelle année. J’écris mes objectifs pour chaque sphère de ma vie, de personnelle à professionnelle, en...

Êtes-vous prêt à vous lancer à votre compte?

Est-ce que vous chérissez le rêve de devenir votre propre patron depuis un bon moment? Est-ce que vous aimeriez devenir travailleur autonome ou pigiste, mais ne savez pas par où commencer? Qu’est-ce...

Inscris-toi à notre infolettre pour ne rien manquer!

Suis-nous!

1 Comment

  1. Stéphanie Monfette

    Excellent article!

    J’adore! Tu mêles développement personnel, responsabilité personnelle, société et finances dans un même article et tu incites les gens à aller voir l’autre côté de la vie dictée par la société. À se poser assez de questions pour peut-être faire le changement un jour et sortir de l’emprise du gouvernement et de la Rat Race.

    Merci d’écrire tout ça de manière franche et directe, si tout le monde pouvait penser comme ça et enfin prendre en main le contrôle de sa propre vie, la société évoluerait vers un monde bien différent, et beaucoup plus inspirant!

    Merci!

    P.S. Ça s’en vient mon budget 😉 Mon chum a changé d’emploi et on attend de voir ce que sera sa nouvelle paie, et moi je viens de signer un bon contrat! Bye bye les dettes! 😉

    À bientôt!

    Steph

%d bloggers like this: