Préparer ses impôts comme un(e) champion(ne)!

par Véronique Gagnon

6 Mar, 2019

La période d’impôt peut être un moment stressant pour la majorité des gens. C’est souvent aussi à ce moment-là qu’on s’ennuie d’être des enfants et avoir comme seul souci de garder notre Tamagotchi en vie. Mais, pour profiter des avantages d’être un adulte, il faut en payer le prix (littéralement). Je ne sais pas pourquoi, mais on aime aussi attendre à la dernière minute pour préparer et rassembler nos documents. On aime bien ça se claquer notre déclaration d’impôt avec une petite crise d’anxiété la dernière semaine d’avril, parce que, anyway, y nous reste du chocolat de Pâques pour nous réconforter.

L’impôt est un sujet très vaste qui comprend énormément de subtilité. C’est pour cette raison qu’il est important de faire appel à des professionnels ou, du moins, de faire vérifier sa déclaration par l’un d’entre eux. Même quand on pense tout savoir, on peut parfois oublier certains détails et en payer le prix.

Tout dépendant de la situation personnelle de chacun, il y a plusieurs crédits d’impôts et déductions prévues par les autorités financières fédérales et provinciales. Les crédits d’impôts remboursables sont des montants que tu peux recevoir même si tu n’as pas d’impôts à payer, et les crédits d’impôts non-remboursables sont des montants déduits de l’impôt que tu aurais à payer. Les déductions, quant à elles, sont les dépenses que tu peux déduire de ton salaire pour ne pas être imposé sur ces montants. Il est important de connaître les avantages fiscaux que vous avez droit selon votre situation, parce que ce n’est pas le gouvernement qui va venir cogner à votre porte en disant que vous avez oublié de réclamer un crédit d’impôt.

Pour nous faciliter la tâche, l’Université de Sherbrooke a développé le Guide des mesures fiscales qui explique en détails quels sont les différents crédits d’impôts auxquels vous pourriez avoir droit, comme par exemple, le crédit d’impôt pour personne vivant seule, le crédit d’impôt pour traitement de l’infertilité, le crédit d’impôt pour athlète de haut niveau, le crédit d’impôt pour frais médicaux, le crédit d’impôt pour l’achat d’une première maison, etc. Il y a au-dessus de 90 et 125 crédits d’impôt et déductions au fédéral et au provincial. Ce serait abusif de tous les nommés ici mais les sites web de Revenu Canada et Revenu Québec sont aussi complet et il est facile de rechercher les différents crédits d’impôt ou déductions selon votre situation.

Pour éviter de vous compliquer la vie, classer vos papiers et reçus tout au long de l’année, vous vous assurerez ainsi d’avoir tous les documents nécessaires et ainsi vous doublerez vos chances de profiter des crédits d’impôt et déductions. Parfois on jette des reçus sans même penser que ça pourrait nous servir lors de notre déclaration d’impôt. Par exemple, on devrait toujours garder les reçus pour services médicaux et dentaires puisqu’on pourrait bénéficier d’un avantage fiscal (crédit d’impôt et déduction) si le montant déboursé atteint un certain pourcentage de notre salaire dans une période de 12 mois consécutifs.

Bref, si vous êtes, comme moi, encore à la dernière minute cette année, commencez donc déjà à classer vos papiers au lieu de les laisser s’empiler un peu partout dans votre maison. Achetez-vous un petit classeur expansible et classer vos documents en plusieurs sections comme; maison, santé, assurances, voiture, enfants, dons et charité, REER et placement, etc. Parce qu’il n’y a rien de pire que de chercher des papiers dans une montagne de papier une semaine avant la date limite, croyez-moi 😥.

En tout cas, moi c’est vraiment ma résolution pour 2019. Ça pis manger moins de chips. Qui qui embarque?

V.

Vé Grigio

Suis-nous!

Articles similaires

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Combien te coûte réellement tes décisions quotidiennes?

Il était plus que temps que je fasse un article sur le fameux coût de renonciation, depuis le temps que j’en parle. On pense souvent que les décisions, petites ou grandes, qu’on prend au quotidien n’ont aucune incidence majeure sur nos finances perso. Sauf que non, toutes les décisions, aussi petites soient-elles, ont une incidence sur nos finances perso. Et ces incidences nous suivent à vie, malheureusement, ou heureusement!

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

8 raisons pourquoi tu vis encore d’une paie à l’autre

Attendre que la paie arrive pour payer des factures ou seulement pour aller faire l’épicerie, ça peut rapidement devenir une source de stress. Certaines personnes passeront leur vie dans cette situation, tandis que d’autres prendront les actions nécessaires pour que ça change. En fait, selon une étude réalisée en 2018 par l’Association canadienne de la paie, c’est la réalité de 31% des québécois. Ce qui m’amène à poser la question, mais pourquoi le tier des québécois vivent encore d’une paie à l’autre?

Effet levier | Comment rentabiliser ta maison?

L’article d’il y a deux semaines à tomber comme une brique dans le visage de plusieurs québécois. J’ai touché à une corde sensible parce qu’une maison sera, pour une grande partie d’entre nous, le seul « investissement » que nous ferons de notre vie. Ça fait donc mal de se faire dire que, non, ta maison n’est pas un investissement. Mais qui dit problème, dit solution. Oui, oui, une maison PEUT devenir, en quelque sorte, un investissement.

0 Comments