Se préparer financièrement à l’arrivée d’un bébé

Bon, je dois avouer que j’écris cet article tout en apprenant sur le sujet. Je ne m’étais jamais vraiment arrêté sur la question, sauf là, maintenant que ça me concerne.

Je sais qu’élever un être humain coute beaucoup de sous, mais combien? Et est-ce qu’il y a une façon de s’y préparer.

D’après moi, il n’y a pas UN budget parfait pour tout le monde parce que ça peut varier grandement de famille en famille, du fait qu’on fait tous des choix différents. Par exemple, les courageux qui décident d’utiliser les couches lavables vont payer plus cher au début pour s’équiper mais vont sauver beauuuucoup de sous sur le long terme. C’est ce qu’on appelle un investissement actif, moi je suis plus du genre passif, alors je passe haha.

Ça dépend aussi si la maman allaite ou non, qu’elle en soit capable ou non, qu’elle le veuille ou non. Bref, ce choix lui appartient, mais affecte bien évidemment le budget, parce le lait maternel, c’est gratuit. Mais, il y a d’autres coûts associé à l’allaitement, comme les brassières, les compresses, les crèmes, etc.                     

Ça peut aussi varier tout dépendamment de la façon dont on vit la grossesse. Si on décide d’être suivi en clinique privée, si on décide de faire des tests plus poussés, si on a fait appel à des traitements de fertilité, etc. Parfois, ce ne sont pas nos choix, mais ils affectent quand même les dépenses entourant le bébé.

Il faut aussi garder à l’esprit que le premier enfant coutera beaucoup plus cher parce qu’on doit s’équiper de A à Z.

Donc pour commencer, on doit savoir combien nous allons gagner par mois lors du congé de maternité. Il serait donc important de :

Les trois derniers seront versé directement dans le REEE de votre enfant si vous décidez de lui en ouvrir un et d’y cotiser.

  • Connaître le montant de vos salaires lors du congé de maternité. Vous devrez déterminer la durée du congé pour connaître le pourcentage exact de ton revenu. Il est aussi important de connaître les volontés du papa, peut-être voudra-t-il prendre quelques semaines avec son enfant. Ça pourrait affecter tes prestations parentales.
  • Prévoir des impôts sur les cotisations de la RQAP, ou encore plus simple, les faire déduire à la source. Sinon, c’est une belle surprise qui va t’attendre à la fin de l’année!

Ensuite, pour définir les dépenses qui seront occasionné par la naissance du bébé, on peut :

  • Prévoir les grosses dépenses à venir comme la couchette, le mobilier de chambre, la poussette, la garde-robe, la chaise-haute, etc. et établir un montant dont vous êtes confortable.
  • Prévoir les dépenses régulières qui viendront avec l’arrivée du bébé, comme les couches, la formule, les wipes, les vêtements, etc. Amazon offre des bons rabais si on s’abonne à la livraison tous les X mois.
  • Parcourir les sites de revente tel que Marketplace sur Facebook et Kijiji. Si on n’a pas les moyens de tout acheter en neuf, et même si on ne le souhaite juste pas, on a la chance d’avoir accès à ces sites de « ventes de garage » en ligne. Il n’y a aucune honte à acheter une couchette ou du linge de seconde main. En fait, c’est probablement plus responsable ainsi, considérant que l’enfant portera chaque morceau que pour quelques mois. Et d’autant plus que nous sommes de plus en plus conscientisé aux achats de seconde mains.
  • Pour une fois, on peut dire qu’on est chanceux ici au Québec. Nous n’avons pas à payer pour notre accouchement. Contrairement à nous, les citoyens des États-Unis sortent de l’hôpital non seulement avec un beau bébé neuf mais aussi avec une facture salée qui peut facilement monter à 15,000$. Ils sont moins imposés, mais ont moins de services « gratuits ». Quel est le plus avantageux? Ça c’est un débat pour un autre jour.

Enfin, la partie un peu plate mais tout aussi importante, si ce n’est pas plus: assurer un beau futur à votre enfant.

  • Si aucun des deux n’avez d’assurance vie, maintenant serait peut-être le bon moment d’en magasiner une. Question d’assurer un futur à votre enfant advenant que le pire arrive. Si vous hésitez entre une assurance vie pour vous ou pour votre enfant, dites-vous qu’il est plus important de vous assurer que d’assurer votre enfant parce que c’est vous qui devrez subvenir à ses besoins si jamais vous mourrez les deux, pas le contraire. Si vous ne savez pas où chercher, je peux vous référer à quelqu’un de très compétent.
  • Une autre façon de protéger votre enfant est de faire un testament (ou de le mettre à jour si vous en avez déjà un).
  • Ouvrir un REEE pour les études de votre enfant. Je vous invite à lire cet article pour en savoir d’avantage. Il est aussi important de continuer à cotiser à vos REER et CELI pour pouvoir bénéficier de l’avantage fiscale.
  • Et si vous avez la liberté financière de le faire, ayez idéalement un fond d’urgence d’environ 3 à 6 mois de dépenses. Parce qu’il est difficile de réellement prévoir quelles seront les dépenses au cours de ton congé de maternité, ce fond d’urgence vous sera assurément utile.

J’imagine que j’ai manqué quelques points, mais comme je disais au début, c’est un apprentissage pour moi aussi. Donc si tu es maman ou papa ou tu connais d’autres dépenses ou trucs ou peu importe, partage-les moi. J’ai bien l’intention de mettre cet article à jour au fil du temps.

A+

V.

Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, comprendre le fonctionnement de l’investissement n’est pas si compliqué. C’est certain que le jargon financier ajoute une lourdeur à tout ça, mais garde à l’esprit que l’important c’est de comprendre les bases. Si tu ne sais pas pédaler, vas-tu aller faire le Tour de France ? C’est la même chose avec l’investissement. Si tu n’y connais rien, commence par te former avant de prendre des décisions qui pourraient te coûter cher.

Dans cet article, je t’explique les avantages qui t’aideront peut-être à t’y intéresser.

1 – L’inflation nous mange la laine sur le dos à chaque année

C’est pas une surprise, le coût de la vie augmente de jour en jour. En moyenne, l’inflation est de 2% par année, donc ça veut dire que ta cagnotte diminue d’année en année si tu la laisses trainer dans ton compte chèque. Disons que tu as accumulé un montant de 20,000$ et que tu ne fais rien avec ; dans 20 ans, ton 20,000$ ne vaudra pas plus que 14,000$. Bon, ce n’est pas tout le monde qui ont 20,000$ en économie, alors voici ma réponse : chaque sous compte. Je t’explique pourquoi au prochain point. ⬇️

2 – Tu pourrais profiter de la magie des intérêts composés

En déposant 10$ par semaine dans un compte avec un rendement de 7%, tu accumulerais au-dessus de 107,000$ en 40 ans! AVEC 10$ PAR SEMAINE, c’est une bière de moins au bar ça, chum. Et si tu fais le calcul (10$ x 2080 semaines), tu te rendras compte que tu auras réellement déposé que 20,800$. Impressionnant quand même.

Le temps est en à faveur mon ami !

3 – Un jour, tes dividendes pourraient être ton salaire 🤑

Certaines entreprises enregistrées en bourse paient leurs actionnaires en dividendes. Autrement dit, elles partagent une partie de leur gains avec eux. Ça va beaucoup plus loin que ça, mais en gros c’est comme un revenu passif. Évidemment, il faut avoir investi un montant considérable dans ces compagnies, mais avec le temps, si tu réinvestis tous les revenus de rendement, même d’un petit montant, tu accumuleras un investissement qui te permettra de toucher des dividendes considérables.

4 – Tout le monde aime le « Free money »

Du « free money », oui, mais à une condition : tu dois investir ton argent au travers d’un CELI (Compte d’Épargne Libre d’Impôt). Pour ceux qui ne le savent pas, le CELI nous permet de placer notre argent et de ne pas être imposé sur les revenus d’intérêts qu’on fait dessus. C’est quand même un beau cadeau que le gouvernement nous fait là (ils doivent se sentir mal de nous imposer autant 🙄). Alors pourquoi ne pas l’utiliser. Il faut faire attention par exemple parce qu’il y a un montant maximal à chaque année, en 2019 c’est 6000$. Par contre, si tu as retiré un montant de 1000$, l’espace de ce 1000$ sera disponible l’année d’après. Donc, disons que tu as retiré 1000$ en 2018, tu pourras donc y déposer 7000$ en 2019. Tes gains créent aussi de l’espace dans ton CELI. Donc disons que tu avais 16,000$ dans ton CELI en 2018, que tu as fait 4000$ en gains non-imposables et que tu retires tout ton 20,000$. En 2019, tu pourras y déposer 26,000$ et non pas 22,000$, tu me suis?

Contrairement au CELI, les revenus de rendement du REER (Régime Enregistré d’Épargne Retraite) eux seront imposés lorsque tu sortiras les fonds. Je te conseille de parler à un conseiller financier à ce moment-là.

5 – Tu peux investir prudemment même si tu n’y connais rien !

On a la chance d’être dans l’ère où tout est automatisé et simplifié pour nous. Des logiciels comme Wealthsimple et Mylo, que j’utilise moi-même, te permettent d’investir sur l’auto-pilote si tu n’y connais rien ou si tu ne veux pas payer des prix de fou à des firmes d’investissement qui te chargent même si tes placements ne performent pas. Par contre, je t’avertis, c’est normal qu’il y ait des fluctuations, ne panique pas si tes gains sont dans le moins pendant quelque temps. Et surtout, continue de faire des versements, les actions sont en solde😉.

6 – Tu peux assurer un beau futur à ta descendance.

Investir sur le long terme ne te permet pas de faire de l’argent rapidement mais c’est souvent la façon la plus simple et la moins risquée de grossir ton magot. C’est aussi la meilleure façon d’assurer un confort financier à tes enfants, tes neveux, nièces, filleul(e)s, name it. Comme on l’a vue plus haut, ce sont les intérêts composés qui vont faire la magie, que ce soit au sein de ton CELI ou de ton REER. Il faut faire attention par contre, les règles applicables au décès sont différentes pour les deux. Pour garder ça simple, le gouvernement voudra toujours une partie de ta piasse.

Alors, pour le REER, s’il est légué à un enfant mineur, l’enfant aura le montant complet non-imposé et ce ne sera que lors des versements qu’il devra payer de l’impôt. S’il est légué à un enfant majeur, il devra payer de l’impôt à la fin de l’année. C’est important de bien se préparer parce que ça peut lui faire mal. Disons qu’il fait un salaire annuel de 50,000$ et qu’il reçoit 100,000$ du REER de son parent décédé, il devra déclarer 150,000$ de revenu pour cette année fiscale. Il change donc de pallier et aoutch.

Pour le CELI, tu as déjà payé de l’impôt sur tes cotisations, alors l’enfant qui le recevra n’aura pas d’impôt à payer. Le seul temps qu’il aura à payer de l’impôt est si le parent décédé avait dépassé sa limite de cotisation ou si le montant du CELI a continué de croître après le décès. Le CELI ferme automatiquement au décès, le montant ne peut donc plus bénéficier de l’avantage fiscale d’un CELI, c’est pourquoi les rendements après le décès sont imposables.

7 – Ça pourrait te sauver si tu perds ton emploi.

Quelle est la différence entre quelqu’un qui investit et quelqu’un qui n’investit pas? La personne qui investit à moins de chance d’être dans le trouble si elle perd son emploi. Ses investissements auront grandi avec le temps et pourront lui servir de revenu dans un cas comme celui-ci. Il y a plus de risque de ne rien faire que de faire quelque chose intelligemment.

J’aurais tellement aimé m’intéresser à l’investissement avant, mais il n’est jamais trop tard pour commencer. Alors si tu es jeune, profites-en. S’il y a des principes que tu as plus ou moins compris, ou si tu as des commentaires, écris-les en bas ou au geretonbacon@gmail.com!

A+

V.

5 astuces pour t’aider à mieux gérer ton bacon

Tu as de la misère à payer tes factures à temps?

Tu délaisses ton compte épargne comme tu délaisses ton suit de gym?

Tu as de la difficulté à payer ta carte de crédit en entier?

Tu vis un stress financier et tu n’as pas d’argent de côté?

Si tu as répondu oui à l’une ou plusieurs de ces questions, ne décourage pas: j’ai des bonnes nouvelles pour toi. Sinon, lis quand même, je suis certaine que ça peut t’apporter quelque chose.

Il y a plusieurs astuces et outils qui peuvent t’aider à être plus efficace dans la gestion de tes dépenses et de tes épargnes. MAIS, ils ne feront pas tout le travail pour toi, alors tu dois quand même mettre un peu de temps. Il n’y a pas de solution miracle pour améliorer tes finances, à part gagner à la loterie, mais s’il-te-plaît, fis-toi pas là-dessus. La clé: c’est la discipline. La discipline, c’est être capable de dire non à une sortie au restaurant, c’est être capable de contrôler tes envies de magasiner, c’est de suivre tes finances et t’informer auprès des différentes sources, c’est VOULOIR changer tes habitudes de consommateur abusif de l’an 2019. Si tu veux, tu peux. Dans 6 mois, tu pourrais être dans une position financière totalement différente que celle dont tu es maintenant. Tu pourrais enfin le faire ce voyage à Bali que t’essaie de planifier depuis 2 ans! Tu pourrais enfin avoir des épargnes pour acheter ta première maison. Tu pourrais enfin la partir ta business dont tu rêves tant.

Mais pour y arriver, tu DOIS être au courant de tes finances personnelles.

Donc, pour t’aider, je te partage mes 5 astuces qui m’ont aidé à mieux gérer mon bacon.

Mon astuce ULTIME #1: A-U-T-O-M-A-T-I-S-E-R !!!

J’automatise TOUS mes paiements récurrents, comme ça je n’ai plus à y penser, je ne suis jamais en retard et donc je ne paye pas de frais de retard. Le seul danger avec ça, c’est que tu dois quand même t’assurer d’avoir les fonds nécessaires dans ton compte bancaire. Sinon tu risques de payer des frais pour fonds insuffisants. Attention: Automatiser ne veut pas dire délaisser. Tu dois quand même garder un œil sur tes finances et faire des suivis à chaque semaine.

Toutes les banques permettent d’automatiser tes paiements. Pour ma part, j’aime bien Tangerine puisqu’elle offre d’excellent taux et les services que j’utilisent sont gratuits. Petit cadeau: si tu utilises ma Clé Orange 37196713S1 lors de l’ouverture de ton compte et que tu y déposes au moins 100$, on reçoit 50$ chaque. Bon deal?

Mon astuce #2: Faire un…

(Es-tu prêt pour le truc le plus révolutionnaire du monde????)

… budget!!! 🙂

Si je t’apprends quelque chose, on a un problème. Alors, je vais faire comme si tu le savais déjà. Moi j’utilise Mint. C’est un gestionnaire de bacon, de factures et de crédit très sécuritaire. Ça me permet d’établir les montants qui seront alloués pour chacune de mes dépenses et de suivre mon budget soit sur l’ordinateur ou sur mon cellulaire via l’application. Il y a pleins d’autres fonctionnalités super pratique, je te laisse les découvrir !

J’utilise aussi une feuille de suivi sur Excel pour suivre mes objectifs et j’ai bien l’intention de vous la partager un jour ou l’autre, lorsqu’elle sera plus adaptée !

Mon astuce #3: Je me paye en premier

Habituellement on recommande d’économiser 10% de son revenu, mais moi je te suggère 15%! C’est 525$ pour un salaire de 3500$ par mois…je suis pas mal certaine que tu peux limiter tes soirées au bar pour y arriver. Si tu gères ton épargne comme des paiements, tu les automatises et tu n’y touche pas, ça peut devenir assez payant grâce aux intérêts composés (je veux me marier avec les intérêts composés, désolée babe). Pour ma part, voici les outils que j’utilise :

Wealthsimple:

Wealthsimple c’est une plateforme en ligne qui te permet d’investir sur l’auto-pilote à très bas prix. Tout ce que tu as à faire, c’est automatiser tes dépôts et le tour est joué. Bien sur, tu peux aussi simplement verser un montant fixe et le voir fluctuer. Par contre, le but c’est de faire grandir tes épargnes, alors je te suggère d’établir des dépôts automatisés de 10 ou 20$ par semaine, tout dépendant de ton revenu. Ils ont aussi récemment lancé les « Roundups », qui sont en fait le change que tu aurais reçu si tu avais payé comptant dans un commerce. Par exemple, si tu t’achètes un café à 2.25$, ton achat sera arrondi à 3.00$ et 75¢ seront déposés dans ton compte d’investissement. Les dépôts se font une fois par semaine, après que toutes tes dépenses de la semaine aient été arrondit. Ça ne fait pas vraiment mal au porte-feuille et ça permet à ton compte de grossir. Tu peux investir dans un CELI, un REER ou dans un compte épargne non-enregistré. Pour les sceptiques, Wealthsimple fait affaire avec des prestataires d’investissement qui sont protégés par les Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). Entre d’autres mots, ton bacon est safe, mais je te recommande quand même de faire tes propres vérifications.

Mylo:

J’ai découvert Mylo il y a quelques mois et je l’utilise pour épargner pour des voyages. C’est un peu le même principe que Wealthsimple, c’est-à-dire que tu peux déposer des fonds automatiquement et utiliser les Roundups. Personnellement, j’utilise les deux. Je regarde quotidiennement mes investissements avec Wealthsimple et j’essaie de vérifier mon compte Mylo une fois par mois pour m’assurer que tout est beau. Comme ça « j’oublie » l’argent que j’ai dans Mylo et j’ai un petit moment de surprise à chaque mois, comme quand tu trouves 20$ dans tes jeans. Par contre, si tu n’aimes pas que t’es finances soient éparpillées, choisis-en seulement un !

Je vous rappelle que ce sont des investissements fait à la bourse par des robots-conseillers et que les fluctuations sont normales dans les marchés boursiers. S’il n’y avait pas de fluctuations, personne ferais de l’argent. J’en parlerai dans un autre article.

Mon astuce #4: Toujours payer tes dettes avec le plus haut taux d’intérêts

En commençant par la carte de crédit (à moins que tu aies un prêt plus haut que 19,99% 😮). Si tu as une marge de crédit de 6% avec de l’espace dessus et un solde à payer sur ta carte de crédit, paie ta carte de crédit avec ta marge. Tu sauveras ainsi beaucoup d’intérêts. Si tu as un prêt auto à 2% d’intérêt et une marge de crédit à 6%, ne paie pas ton prêt-auto avec ta marge, tu seras perdant. Je te suggère donc de lister toutes tes dettes, leur montant et leur taux d’intérêt, de payer le montant minimum sur chaque (sinon tu vas scrapper ton crédit) et d’établir un plan de remboursement en commençant par la dette la plus ravageuse. Il existe des cartes de crédit à bas taux pour consolider tes dettes, très avantageux. Écris-moi si tu ne sais pas par où commencer.

Les cartes de crédits peuvent être tellement avantageuses, si tu sais comment t’en servir. Malheureusement, trop de gens l’utilisent comme si c’était une carte débit et s’endette à 19,99%!!! Imagine, avec les intérêts composés de 19,99% des cartes de crédit, si tu as un solde de 3000$ et que tu ne fais aucun paiement dessus, ça ne prendra que 3 ans et demi pour doubler le montant. Et ce ne serait que le début d’un tourbillon dévastateur. À prendre au sérieux…

Mon astuce #5: Ne dépense pas l’argent qui ne t’appartient pas

Premièrement, n’utilise pas ta carte de crédit si tu n’as pas les fonds nécessaire pour la payer le lendemain. Deuxièmement, ne dépense pas l’argent du gouvernement aka l’impôt. Un petit truc bien simple: calcul le montant de tes taxes avec ton salaire et ton taux d’imposition, et met cet argent dans ton CELI dès que tu reçois ta paye (et si tu as compris mes autres astuces, tu feras un transfert automatisé😉). Si ton employeur retient les fonds à la source, donc directement sur ta paye, c’est all good. Sinon, le gouvernement pourrait te demander de payer tes impôts 3 à 4 fois dans l’année au lieu d’une seule fois.

J’espère que ces astuces vont t’aider à remonter la pente ou à améliorer la façon dont tu gères ton bacon. Si tu as des questions ou des commentaires, écris-les ci-dessous ou n’hésite pas à m’écrire au geretonbacon@gmail.com

A+

V.