Employés et entrepreneurs: des solutions pour éviter l’apocalypse

Employés et entrepreneurs: des solutions pour éviter l’apocalypse

Mon chum m’a dit hier en paniquant: trouve une solution pour la business.

J’ai pensé: « Ah oui merci, c’est une bonne idée d’article »!

Tu es entrepreneur ou employés et la situation actuelle te touches directement?

Tu es désespérément à la recherche de solutions pour t’en sortir financièrement et éviter la faillite?

Cet article est pour toi.


La plupart des entrepreneurs et employés partout dans le monde sont en grande période de stress (sauf ceux dans le domaine sanitaire). Personne ne peut s’empêcher de se demander quelles conséquences la crise actuelle aura sur leurs affaires. Comme je disais dans mon dernier article, tout est inter-relié, alors les conséquences négatives se font voir à plusieurs niveaux.

Bien que ce soit impossible de prédire le futur, il y a certainement des moyens pour diminuer les conséquences négatives et absorber les pertes.

Donc, avant de paniquer et de prendre des mesures précipitées, assures-toi d’avoir toutes les informations disponibles pour prendre des décisions éclairées.

Voici quelques solutions disponibles aux entreprises:

  1. Le gouvernement Trudeau a libéré plus de 10 millions de dollar pour venir en aide aux entreprises canadiennes avec le programme de crédit aux entreprises à travers la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada.
  2. Faire un plan de communication de crise.
  3. Utilise ta créativité: si tu es un restaurateur ou un commerce, mise sur la livraison à domicile et met tes mains à la pate. Si tu es propriétaire d’un studio de yoga par exemple, vends des sessions en ligne.
  4. Réduire les coûts d’opération au maximum en limitant les dépenses à celles qui sont absolument nécessaires. Je ne serais pas étonnée de voir les banques annoncer un congé de paiement d’hypothèque. Si c’est le cas, c’est le bon moment de prendre une entente avec ton propriétaire.
  5. Prendre une entente de paiement des taxes et impôts avec l’ARC.
  6. Maintenir une bonne communication avec ses employés. Tes employés sont ta business. Sans eux, tu n’es rien. Donc, prends en bien soin et ne soit pas hostiles avec eux face à cette situation, c’est une situation qui est autant difficile pour toi que pour eux. Les solutions aux employés sont énumérés plus bas.

À lire aussi: Comment générer des revenus continus même en dormant?

Pour les employés:

  1. La période d’attente de 7 jours sans paye avant d’être admissible à l’assurance-emploi a été retirée.
  2. Pour l’instant, la date limite pour la déclaration d’impôt de 2019 est encore le 30 avril 2020, mais c’est à surveiller de près. En attendant, on peut demander un allègement des pénalités et intérêts sur l’impôt.
  3. Si, dans le cadre de ton emploi, tu utilisais déjà le programme de travail partagé, le gouvernement à prolonger les durées maximales.
  4. Si tu n’as pas accès à aucun revenus, le décaissement d’une partie de tes REER (en prévoyant l’impôt à payer) peut être une solution envisageable. Après tout, c’est à ça qu’ils servent.
  5. Si ce n’est pas déjà fait, limite tes dépenses au minimum. C’est le temps là de magasiner les rabais.
  6. Sans me mettre personne à dos, je crois que ta priorité n’est plus sur tes dettes, mais bien sur tes épargnes. Je ne dis pas de ne plus payer tes soldes de cartes de crédit, mais peut-être diriger une partie de tes paiements dans tes épargnes. Tu as le droit d’être « selfish » dans des moments comme celui-ci et penser à tes poches avant celles des banques. Anyway, c’est temporaire, tu reprendras ton budget normal dans quelques semaines.

À lire aussi: Les 8 habitudes à prendre pour économiser plus de 6000$ en 2020

Les gouvernements continueront d’annoncés leurs programmes d’aide au courant des prochains jours. Je vais les surveiller de près et mettre cet article à jour au fur et à mesure.

C’est tellement important d’avoir des revenus passifs et un plan b, sauf que quand on est en état de crise, je comprend que ce n’est pas le meilleur moment pour les développer. Je sais aussi que c’est vraiment difficile de voir le positif dans une telle situation de crise, mais mon fort côté rationnel ne peut s’empêcher de te dire de ne pas oublier que c’est temporaire et que les choses reprendront leurs cours normal peu à peu. Prend le temps qui t’es donné pour passé du temps en famille, pour faire ton ménage de printemps et vendre des trucs, pour commencer ou terminer un projet qui brette, etc. C’est peut-être un signe qu’on doit ralentir, alors ralentissons.

Voici un autre article intéressant à ce sujet: https://www.cfib-fcei.ca/fr/ressources/covid-19-coronavirus-entreprises

La pire erreur à faire en tant que premier acheteur: S’acheter une maison

La pire erreur à faire en tant que premier acheteur: S’acheter une maison

Oui, oui.

Je sais ce que t’es entrain de te dire.

« Bin LÀ:

C’est pour ça que j’économise depuis 4 ans;

Je suis tanné de payer dans le vide pour me loger;

Je veux être propriétaire!!!;

Je veux acheter ma maison de rêve, elle est à vendre en plus! »

Mais je te le redis, c’est la pire erreur que tu pourrais faire si tu recherches moindrement l’indépendance financière.

Contrairement à la croyance populaire, une maison dont tu es propriétaire occupant à 100% n’est PAS un actif.

C’est une dépense, un passif.

Pourquoi? Parce que tu n’as aucun revenu relié à ta maison.

C’est toi qui paye ton hypothèque. C’est toi qui paye les taxes foncières. C’est toi qui paye les réparations. Etc.

Oui, tu pourras la revendre et peut-être faire un profit, mais elle aura été financé à 100% par ta poche.

Combien de personnes se sont achetés une maison et qui, à un moment donné, ont dû vendre pour acheter plus petit ou même pour louer parce qu’ils se sentaient pris?

Combien de personnes sont devenus financièrement indépendants avec seulement une maison et aucun investissement? Quels qu’ils soient.

Une maison, je me répète, c’est une dépense.

En plus, le montant d’intérêt que tu auras payé à la fin de ton hypothèque sera presque le double du montant d’achat de ta maison.

Tu auras donc financé, de tes poches, DEUX maisons.

Payant comme « investissement » eh?

Alors, pourquoi ne pas faire financer sa maison par l’argent que fait ton argent?

Autrement dit, pourquoi ne pas faire travailler ton argent, pour ses revenus financent ta maison?

Avant de tomber dans le vif du sujet, voici quelques définitions :


Qu’est-ce que l’indépendance financière?

L’indépendance, l’autonomie ou la liberté financière c’est le fait de pouvoir vivre sans dépendre d’un salaire, donc d’un emploi. C’est avoir la liberté de faire ce qui nous plaît et gagner notre vie en faisant travailler notre argent pour nous au lieu de, nous, travailler pour l’argent. Le concept de l’indépendance financière permet de se sortir de la « rat race » ou plus précisément, du 9 à 5 classique.

Plusieurs blogues sont devenus extrêmement populaire autour de ce sujet dont Smart Passive Income et Mr. Money Mustache.


Qu’est-ce qu’un passif?

Un passif est un élément qui crée des dépenses et aucun revenu. Une hypothèque, un prêt pour une voiture, des meubles, un spa, etc. sont tous des éléments passifs d’un portefeuille.


Qu’est-ce qu’un actif?

Un actif, quant à lui, génère continuellement des revenus. Oui, il peut y avoir des dépenses reliés, mais elles seront absorbés par les revenus. Un immeuble à revenu, un investissement à la bourse, un REER, un CELI, etc. sont tous des actifs. Ce sont les actifs qui permettront de faire grossir son avoir net.


Qu’est-ce qu’un avoir net?

Simplement illustré : l’avoir net c’est les actifs – les passifs. Ça nous permet de savoir combien nos investissement valent après avoir déduit nos passifs et nos dettes.


Qu’est-ce qu’un retour sur investissement?

Plus communément appelé le ROI (Return On Investment), le retour sur investissement est un taux utilisé par les investisseurs pour déterminer si un investissement en vaut la peine. L’investisseur investira dans des opportunités qui lui permettront de récupérer son investissement rapidement.


Qu’est-ce que l’effet levier?

L’effet levier, pour les besoins de cet article, c’est la capacité d’acquérir des investissements grâce à l’endettement. C’est ça qui te permet d’acheter une maison même si tu n’as pas les fonds nécessaires.


Alors, comment financer sa maison avec ses investissements?

Ce n’est pas financer sa maison avec ses investissements comme financer sa maison avec les revenus générés par ses investissements.

Pour se faire, il faut avoir des investissements, des actifs. Il faut que le moulin tourne et que des revenus soient générés. C’est là le problème de vouloir s’acheter une maison comme première propriété.

En étant trop pressé et en voulant une maison unifamiliale tout de suite, tu passes à côté d’une opportunité en or. Celle de la liberté financière. Elle ne s’acquiert pas du jour au lendemain, mais au fil du temps, en prenant des décisions éclairées, elle se pointera le bout du nez.

La question à se poser est : As-tu un moulin (investissement) qui génère des revenus? Si non, tu fais erreur. Ou plutôt, la partie de toi qui veut être financièrement libre fait erreur.

Penses-y un peu.

Si, disons, tu t’achètes un duplex pour commencer et que tu fais une croix sur ta maison de rêve pour quelques années.

Aux fils des mois, des années, le capital payé de ton hypothèque augmentera et tu n’auras eu qu’à verser 50% des frais. L’autre 50% sera financé par ton locataire. Après quelques années, tu seras en mesure d’utilisé ton effet levier pour refinancer ton duplex et ainsi avoir la mise de fond pour ta maison (ou pour ton 2em investissement si tu as compris le principe). Tu auras donc maintenant un duplex 100% locatif et donc deux fois plus de revenus générés par cet actif.

Ce n’est pas la méthode la plus rapide, mais elle est beaucoup plus efficace que la « méthode : on s’achète notre maison de rêve en premier ». Cet actif t’auras permis d’acheter une maison et en plus, tu auras un flux de revenus supplémentaire.

Plus tu augmenteras tes actifs, plus les retombés seront bonnes et plus elles pourront t’aider à financer des achats passifs (ou d’autres actifs ;)). Et ce n’est pas obligé d’être des investissements immobilier. Ça peut être des investissements boursier, un blogue, un entreprise, etc.


Dans cet article, je tenais à te présenter l’idée en général. C’est, dans plusieurs des cas, beaucoup plus complexe que ça, mais l’idée reste relativement simple.

Si tu aimerais en savoir plus sur le concept de l’actif et du passif, de l’indépendance financière, des investissements, etc., je te conseille fortement d’aller lire le livre de Robert T. Kiyosaki, Père riche père pauvre. C’est un livre d’une simplicité surprenante qui t’aideras assurément à trouver ta voie dans cet océan d’opportunités.



L’intérêt composé: ton meilleur ami OU ton pire ennemi!

On s’entend tu pour dire qu’une boule de neige qui déboule une colline va grossir, et grossir, et grossir jusqu’à temps qu’elle atteigne le bas de la montagne?

Et qu’une dette qui dégringole sa descente en enfer va grossir, et grossir, et grossir jusqu’à temps que son « détenteur » prenne ses responsabilités.

Mais pourquoi une dette continue de grossir si on ajoute rien dessus?

Eh bien parce qu’une dette n’est pas gratuite. En fait, elle est loin d’être gratuit. Plus elle est grosse, plus elle coute chère.

Tsé, quand tu loue un Airbnb, ça te coute de l’argent right?

C’est la même chose avec ta dette, c’est comme si tu louais de l’argent. Pis c’est pas cheap, louer de l’argent.

On pense tous que la dette, c’est LA façon d’enrichir les banques.

Et qui a des dettes?

Ceux qui ont moins de sous?

Qui dans la salle paye ou a déjà payé juste le minimum sur sa carte de crédit?

Qu’est-ce que tu dirais si je te disais que ta carte de crédit de 5,000$ à 19% va te couter, non pas 5,000$, mais plus de 17,000$ sur presque 20 ans si tu ne fais que les paiements minimum…

O-u-c-h!

C’est tellement facile de se sentir enseveli.

Si tu es dans cette situation, ne te décourages pas. Tu n’es pas seul.

La question à se poser est Comment changer la situation en ta faveur?

Dis-toi ceci :

Un montant d’argent qui est bien placé va grossir, et grossir, et grossir … et grossir, et grossir encore.

Il y a une façon de renverser la balance et de faire travailler la boule de neige en ta faveur… et de quand même faire faire de l’argent aux banques *yeux*.

« Mais les banques ne font pas d’argent avec les riches, parce qu’ils n’ont pas de dettes. » me diras-tu.

Faux, ils font quand même de l’argent avec les riches. Et pas mal à part de ça.

Comment? Avec leurs investissements, leurs placements, etc.

« C’est quoi le rapport avec ma dette de 5000$ sur ma carte de crédit? »

Eh bien, c’est probablement aussi l’effet boule de neige qui les ont menés là où ils sont.

T’imagines? La boule de neige qui t’a amené aussi creux, pourrait t’amener trèèèès haut!

Eh oui, les riches ET les pauvres ont une chose en commun : les intérêts composés.


Qu’est-ce que les intérêts composés?

Les intérêts composés sont des intérêts qui sont rajoutés périodiquement sur un investissement placé en conséquence. Ces intérêts, devenu capital, génèrent ensuite eux-mêmes des intérêts, ce qui fait ainsi augmenter la valeur du capital initial même si aucun autre fond n’est investi.

Exemple 1

Si tu places 3,000$ à du 7% d’intérêt composé pendant 30 ans, tu accumulerais 24,349.49$ sans faire d’autre dépôt et sur ça, tu encaisserais 21,349.49$ en intérêt seulement. Ton placement serait donc composé de 88% d’intérêts!!!

Exemple 2

De l’autre côté de la médaille, si tu as un solde de 3,000$ sur ta carte de crédit à du 19,99% et que tu ne fais que les paiements minimums; ça t’en aura couté $3,486.72 en intérêts sur 17,75 ans. C’est plus que le double!!!

La calculatrice que j’utilise estime même l’opportunité perdue d’avoir eu $10,423.44 dans tes poches après 17,75 ans en ayant placé les paiements à du 7% de rendement au lieu de payer ta carte de crédit. Tu aurais fait $6,936.72 d’intérêts!!!

Tu vois la magie des intérêts composés?


Intérêt simple VS Intérêts composés

La différence entre l’intérêt simple et l’intérêt composé est que l’intérêt qui est composé est injecté périodiquement dans ton investissement. Soit annuellement, mensuellement, quotidiennement, etc. Tandis que l’intérêt simple n’est que la valeur de ton placement par le % d’intérêt.

Il est très important de choisir un compte qui propose des intérêts composés.

Exemple 3

Comparativement à la première exemple, si tu places 3,000$ dans un compte à intérêt simple de 7% sur 30 ans, tu accumuleras seulement 6,300.00$ (17.50$ par jour) en intérêt. C’est une différence de 15,049.49$ (avec le 24,349.49$ de l’exemple 1).

Il n’y a malheureusement pas l’option de l’intérêt simple avec les cartes de crédit. Ça serait bien trop beau pour être vrai et les banques sont beaucoup trop intelligentes.


Quelle est la meilleure composition : annuelle, mensuelle ou quotidienne?

Plus la période est courte, plus les gains sont grand. Donc si tes intérêts sont composés quotidiennement, t’es en business. Et disons qu’on te rajoute des dividendes sur le tas, bin t’es plus qu’en business! Voici une calculatrice pour t’aider à calculer la composition.


La règle de 72

Cette règle est une simple façon d’avoir une idée de combien de temps prendra un investissement à doubler. Donc si ton investissement est placé à du 7%, ça lui prendra environ 10 ans à doubler (72/7). Et pour savoir à combien d’intérêt doit être placé ton argent pour doubler en 8 ans par exemple, on divise 72 par 8 = 9%.

À un certain point, tes intérêts pourraient même dépasser le montant que tu auras investi tout au long de ces années.


Comment faire profiter des intérêts composés?

Le meilleur ami des intérêts composés est le temps. Plus tu as du temps devant toi, plus les intérêts composés feront du chemin, comme la boule de neige. Par contre, il n’est jamais trop tard pour commencer à épargner.

Pour ma part, mes investissements sont avec Wealthsimple. Dans mon CELI, les dividendes et les intérêts sont réinvestis chaque mois. Alors même si je décidais de ne plus le garnir, il grandirait tout seul.

Ils ont aussi un nouveau produit qui s’appelle Wealthsimple Cash, qui est un compte d’épargne/chèque à un taux d’intérêt de 2,4% composé à chaque mois! C’est le meilleur compte d’épargne (et chèque en plus) qui offre un aussi haut taux d’intérêt composé. Il bat même l’inflation.

Je ne suis pas rémunérée par Wealthsimple, mais si tu utilises mon lien pour t’inscrire, nous bénéficierons les deux de la gestion gratuite de 10,000$ pendant 1 an!


Tel que cité par la Banque Nationale;

 «Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend les gagne. Et celui qui ne les comprend pas les paie.»

Un grand scientifique

MAIS, les intérêts composés feront pas toute la job à ta place. Faut que tu prennes ta part de responsabilité et que tu consacres une partie de tes revenus à tes épargnes et tes investissements. Rappelle-toi que l’inflation joue contre nous. Si tu ne garnis pas t’es économies et que tu ne fais pas d’intérêt sul top, tu vas te faire manger la laine sur le dos par la méchante inflation.

À go on profite des intérêts composés?

GO!



Ta Priorité | Dettes ou Investissement?

99% des gens qui me demande conseil me demande s’ils devraient payer leurs dettes ou investir.

Vite de même, on se dit que c’est toujours bon d’investir et qu’après tout, plusieurs personnes s’endettent pour investir. Sauf que, les personnes qui s’endettent pour investir contractent des bonnes dettes et non pas des mauvaises dettes. J’en ai déjà parlé dans un autre article, mais il est important de faire la différence entre ces deux types de dettes. 

À lire aussi: Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Une bonne dette t’apportera quelque chose; un actif dont la valeur est plus grande que la dette. On parle ici d’une hypothèque, d’une marge de crédit hypothécaire, d’une marge de crédit personnelle utilisée intelligemment pour investir, etc. Le but est de créer un revenu plus grand que la dette, sinon, à quoi bon. 

Une mauvaise dette ne t’apportera rien d’autre qu’un portefeuille vide. Traîner un solde sur ta carte de crédit t’emmènera dans un tourbillon de frais d’intérêt. Et plus t’attends, pire que c’est. 

Alors, pour ceux qui se posent encore la question s’ils doivent payer leurs mauvaises dettes ou investir, je vais vous reposer la même question mais formulée différemment.

Est-il plus avantageux d’investir 1000$ à 5% ou de payer sa carte de crédit de 1000$ à 19,99%?

En d’autres mots, est-ce que c’est plus payant d’investir pour en ressortir 50$ ou c’est mieux de payer sa carte de crédit afin d’éviter d’en payer 200$?

Je crois que c’est assez évident…

Sauf que, chaque personne vit une situation différente et chaque personne à une relation différente avec l’argent.

Donc, afin de définir TA priorité, tu dois te poser les bonnes questions et être au courant de ta situation. 

  • Est-ce que je traîne un ou plusieurs soldes de carte de crédit?

Déjà là, si la réponse est oui, ta priorité devient le remboursement de ta carte de crédit. Pourquoi? Parce que pour que ta dette de carte de crédit en vaille la peine, ton investissement devrait avoir un rendement de 23.08%. Pas impossible…pour les crinqués de la bourse.

Donc, si tu es dans cette position, il est temps de prendre les grands moyens. Coupe ta carte de crédit, littéralement. Parce que clairement, (attention : cette vérité risque de faire mal) tu n’es pas assez responsable pour avoir une carte de crédit.

À lire aussi: 5 astuces pour t’aider à mieux gérer ton bacon

Et je m’inclus là-dedans, on fait tous des erreurs et on a tous déjà dépensé sans penser aux conséquences. Moi aussi, j’ai déjà été irresponsable avec ma carte de crédit, mais je m’en suis rendu compte et j’ai agis en conséquence. Je ne me souviens pas si j’ai coupé ma carte, mais je ne l’avais plus dans mon portefeuille pendant un bon moment et je me sentais assez en contrôle pour ne pas y toucher.

Après avoir payé tous tes soldes de carte de crédit, tu devrais avoir appris à utiliser une carte de crédit intelligemment.

  • Est-ce que mes dettes me causent du stress? 

Si tes dettes te causent du stress, c’est probablement parce que tu es dans un tourbillon de frais d’intérêts.

Mauvaises décisions après mauvaises décisions, bad luck après bad luck. Tu connais ça, eh?

Bin qu’est-ce que t’attend pour revirer la situation de bord? En te laissant manger la laine sur le dos par tes dettes, tu acceptes tes dettes dans ta vie.

Prend la responsabilité et fâche-toi contre tes dettes. Fais-en ta priorité pour les prochains mois, la prochaine année s’il le faut. Get rid of it! Une fois pour toute.

Après, tu auras retenu la leçon et je te promets que ton attitude envers les dettes va changer.

  • Est-ce que j’ai un fond d’urgence d’au moins 1000$? 

Si la réponse est oui, attaque tes dettes. Si la réponse est non, attaque ton fond d’urgence.

C’est primordial d’en avoir un parce que quand tu vas commencer à attaquer tes dettes, tes dépenses imprévues ou urgentes sortiront de ton fond d’urgence et non pas de ta carte de crédit (parce que tu vas l’avoir coupé anyway🙃). En plus, c’est rassurant et motivant de savoir qu’on a un petit coussin juste à nous.

*Si ton fond d’urgence est plus grand que 1000$, utilise la balance pour payer le plus de dette possible. Ça sera encore plus facile de le reconstruire après puisque tu n’auras plus de mauvaises dettes à payer chaque mois.

  • La seule dette qui me reste est mon hypothèque. 

Félicitations, tu es presque libre de dette. Mais attention, les banques sont sournoises avec les hypothèques. C’est lors des premières années qu’on paye le plus d’intérêt sur notre hypothèque, notre portion de capital augmente tranquillement pas vite et ce n’est que vers les 10-15ième année qu’on commence à voir notre équité monter pour de vrai.

Le problème est qu’on déménage beaucoup plus souvent que dans le temps de nos grands-parents. La première maison qu’on achète n’est pas nécessairement notre maison de vie, alors que ce passe-t-il quand on vend sa maison et qu’on en achète une autre après seulement 5 ans? On recommence à payer les gros intérêts. On retourne à la case départ.

Et après 8-10 ans, les banques veulent nous faire un cadeau empoisonné en nous offrant un refinancement avec un taux plus bas. Mais tu sais quoi? Tu recommences quand même à payer les gros intérêts. Ce n’est que pendant les dernières années que les intérêts diminues et que notre portion de capital est plus haute.

J’écoute les vidéos des Kwak Brothers depuis quelques mois et ils parlent d’une technique pour rembourser son hypothèque en 5-7 ans à l’aide d’une Marge de Crédit Hypothécaire (Home Equity Line of Credit ou H.E.L.O.C.). La technique se résume à utiliser l’équité sur ta maison pour payer ton hypothèque plus rapidement et sauver des milliers de dollars d’intérêt. Ça vaut la peine d’aller y jeter un coup d’œil: ici!

  • Je n’ai aucunes dettes

Props! Tu as su bien utiliser ta carte de crédit et économiser pour les urgences OU tu as réussi à te sortir du tourbillon. 

Maintenant, INVESTIS ! Et observe la magie des intérêts composés !

V.


Divulgation: Gère ton bacon n’est pas un service de conseiller financier et ne devrait en aucun cas être perçu ainsi. Les astuces données dans cet article découlent d’expériences personnelles et les lecteurs devraient toujours faire leur propres vérifications avant d’appliquer n’importe quelle astuce. La situation financière diffère pour chaque personne et ce n’est pas tous les produits qui sont optimales pour chacun. Gère ton bacon peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article. Chaque produits ont réellement été utilisés et testés par l’administrateur de ce blog et seulement les meilleurs vous sont recommandés.Gère ton bacon tient à conserver son lien de confiance avec les lecteurs et en aucun cas un produit indésirable sera volontairement recommandé à des fins de rémunération.

Pourquoi 46% des québécois sont à 200$ de l’insolvabilité?

Pourquoi 46% des québécois sont à 200$ de l’insolvabilité?

L’insolvabilité, c’est quoi? C’est le fait de ne plus être capable de payer ses dettes à la fin du mois.

Ça veut donc dire que presque la moitié des québécois sont à 200$ près de ne plus pouvoir assumer les dettes qu’ils ont contractés. Autrement dit, il ne leur reste que 200$ après avoir payé pour leurs besoins de base et leurs dettes.

200$ ! Ça fait peur ! Une paie qui ne rentre pas ou un petit imprévu et POUF : Insolvable. Sur le bord de la faillite personnelle.

Mais quand est-ce qu’on se rend là? Quand les revenus sont trop bas? Quand les dépenses sont trop élevés? Quand les dettes sont trop importantes? Et bien les trois scénarios sont possibles et ce sont les habitudes liés à ces situations qui sont à changer. 

Quand les dettes sont trop importantes…

  • …on a fait de mauvais choix ou on a vécu beaucoup d’imprévus;
  • …on paye ce qu’on peut;
  • …on vit un stress financier;
  • …on les trainent pendant de longues années;
  • …les intérêts travaillent contre vous;
  • …notre côte de crédit bat de l’aile.

Parfois les revenus et les dépenses s’équilibrent, mais ce qui nous empêche d’avancer c’est le fait d’avoir des dettes trop importantes. La solution? Fâches-toi contre tes dettes, dis leur que tu es écoeuré de les trainer et botte leur le cul. C’est faisable de payer ses dettes petit à petit, mais ça va prendre plusieurs mois ou années selon l’importance de celles-ci. Mets-y tout ce que tu peux et après tu seras libre. Ensuite, espérons que tu auras appris à utiliser le crédit et les prêts intelligemment.

Quand les revenus ne sont pas suffisant…

  • …on a seulement un revenu et il n’est pas suffisant;
  • …on ne travaille pas assez ou pas intelligemment ;
  • …on a peur de changer d’emploi;
  • …on ne veut pas retourner aux études;
  • …on a peur de se lancer en affaires;
  • …on ne veut pas perdre ses soirées/fin de semaines pour travailler;
  • …on ne veut pas changer d’habitudes.


La plupart des gens se disent que leur salaire est hors de leur contrôle, mais en fait, il n’y a rien de plus faux que ça. Tu es maître de ton salaire comme tu es maître de tes dépenses. Si tu trouves que ton salaire n’est pas suffisant, trouves-toi un deuxième emploi ou change tout simplement de travail. Arrête de jouer à la victime, si une mère monoparentale peut le faire, tu peux le faire aussi. 


Quand les dépenses sont trop élevés…

  • …on vit au-dessus de nos moyens;
  • …on ne peut pas économiser pour un fond d’urgence;
  • …on vit paie par paie;
  • …on est obligé de s’endetter lorsqu’un imprévu survient;
  • …on ne se prépare pas pour le futur;
  • …on trouve des solutions qui règlent le problème à court terme, mais qui feront mal à long terme;
  • …on a beaucoup de paiements, parce qu’on ne peut rien payer au complet;
  • …on n’est pas conscient des mauvaises décisions;
  • …on dépense aveuglément, sans budget;
  • …on ne reprend jamais le dessus si on ne change pas nos habitudes.

Il est toujours possible de réduire ses dépenses, que ce soit simplement de réduire ou éliminer tes abonnements, parfois oubliés, de réduire tes forfaits internet et cellulaire, échanger ton forfait télévision pour une antenne ou plus radicalement, vendre ta maison ou trouver un appart plus abordable. Comme Dave Ramsey dit: « Vivez comme personne aujourd’hui, pour vivre comme personne plus tard ». 


Je sais bien que c’est impossible de prédire l’avenir, mais on peut toujours l’imaginer. On peut très bien se préparer à l’achat d’une maison ou l’arrivée d’un petit humain dans la famille. Ce sont probablement les deux plus grandes dépenses de ta vie, sauf si tu es un surfer dans l’âme et que ton rêve c’est de partir au chaud (desfois j’y pense🙄).

Par contre avant de changer tes habitudes, tu DOIS changer ta mentalité face à l’argent. Une mentalité et des décisions à court terme vont te faire mal à long terme. Change ta mentalité et pense à long terme, ça te rendra inconfortable à court terme, mais ton futur-toi te remerciera dans quelques années.

Quelques statistiques:

  • 33% des québécois sont insolvable; c’est-à-dire qu’ils ne sont pas capable de payer leurs factures et leurs dettes à chaque mois.
  • 46% des ménages québécois prévoient contracter encore plus de dettes au cours de la prochaine année pour leurs besoins et dépenses de base.
  • Moins de 2/5 québécois disent être en mesure de gérer un imprévu.
  • 33% des québécois craignent que l’augmentation des taux d’intérêts les poussent au bord de la faillite.

Si tu es dans cette situation, de grâce, va consulter un syndic autorisé en insolvabilité. Ils ont de très bons outils et solutions pour vous sortir du trou dans lequel vous vous trouvez. Ce n’est pas honteux, ça prouve seulement que tu as pris une décision responsable pour ton futur.