L’intérêt composé: ton meilleur ami OU ton pire ennemi!

On s’entend tu pour dire qu’une boule de neige qui déboule une colline va grossir, et grossir, et grossir jusqu’à temps qu’elle atteigne le bas de la montagne?

Et qu’une dette qui dégringole sa descente en enfer va grossir, et grossir, et grossir jusqu’à temps que son « détenteur » prenne ses responsabilités.

Mais pourquoi une dette continue de grossir si on ajoute rien dessus?

Eh bien parce qu’une dette n’est pas gratuite. En fait, elle est loin d’être gratuit. Plus elle est grosse, plus elle coute chère.

Tsé, quand tu loue un Airbnb, ça te coute de l’argent right?

C’est la même chose avec ta dette, c’est comme si tu louais de l’argent. Pis c’est pas cheap, louer de l’argent.

On pense tous que la dette, c’est LA façon d’enrichir les banques.

Et qui a des dettes?

Ceux qui ont moins de sous?

Qui dans la salle paye ou a déjà payé juste le minimum sur sa carte de crédit?

Qu’est-ce que tu dirais si je te disais que ta carte de crédit de 5,000$ à 19% va te couter, non pas 5,000$, mais plus de 17,000$ sur presque 20 ans si tu ne fais que les paiements minimum…

O-u-c-h!

C’est tellement facile de se sentir enseveli.

Si tu es dans cette situation, ne te décourages pas. Tu n’es pas seul.

La question à se poser est Comment changer la situation en ta faveur?

Dis-toi ceci :

Un montant d’argent qui est bien placé va grossir, et grossir, et grossir … et grossir, et grossir encore.

Il y a une façon de renverser la balance et de faire travailler la boule de neige en ta faveur… et de quand même faire faire de l’argent aux banques *yeux*.

« Mais les banques ne font pas d’argent avec les riches, parce qu’ils n’ont pas de dettes. » me diras-tu.

Faux, ils font quand même de l’argent avec les riches. Et pas mal à part de ça.

Comment? Avec leurs investissements, leurs placements, etc.

« C’est quoi le rapport avec ma dette de 5000$ sur ma carte de crédit? »

Eh bien, c’est probablement aussi l’effet boule de neige qui les ont menés là où ils sont.

T’imagines? La boule de neige qui t’a amené aussi creux, pourrait t’amener trèèèès haut!

Eh oui, les riches ET les pauvres ont une chose en commun : les intérêts composés.


Qu’est-ce que les intérêts composés?

Les intérêts composés sont des intérêts qui sont rajoutés périodiquement sur un investissement placé en conséquence. Ces intérêts, devenu capital, génèrent ensuite eux-mêmes des intérêts, ce qui fait ainsi augmenter la valeur du capital initial même si aucun autre fond n’est investi.

Exemple 1

Si tu places 3,000$ à du 7% d’intérêt composé pendant 30 ans, tu accumulerais 24,349.49$ sans faire d’autre dépôt et sur ça, tu encaisserais 21,349.49$ en intérêt seulement. Ton placement serait donc composé de 88% d’intérêts!!!

Exemple 2

De l’autre côté de la médaille, si tu as un solde de 3,000$ sur ta carte de crédit à du 19,99% et que tu ne fais que les paiements minimums; ça t’en aura couté $3,486.72 en intérêts sur 17,75 ans. C’est plus que le double!!!

La calculatrice que j’utilise estime même l’opportunité perdue d’avoir eu $10,423.44 dans tes poches après 17,75 ans en ayant placé les paiements à du 7% de rendement au lieu de payer ta carte de crédit. Tu aurais fait $6,936.72 d’intérêts!!!

Tu vois la magie des intérêts composés?


Intérêt simple VS Intérêts composés

La différence entre l’intérêt simple et l’intérêt composé est que l’intérêt qui est composé est injecté périodiquement dans ton investissement. Soit annuellement, mensuellement, quotidiennement, etc. Tandis que l’intérêt simple n’est que la valeur de ton placement par le % d’intérêt.

Il est très important de choisir un compte qui propose des intérêts composés.

Exemple 3

Comparativement à la première exemple, si tu places 3,000$ dans un compte à intérêt simple de 7% sur 30 ans, tu accumuleras seulement 6,300.00$ (17.50$ par jour) en intérêt. C’est une différence de 15,049.49$ (avec le 24,349.49$ de l’exemple 1).

Il n’y a malheureusement pas l’option de l’intérêt simple avec les cartes de crédit. Ça serait bien trop beau pour être vrai et les banques sont beaucoup trop intelligentes.


Quelle est la meilleure composition : annuelle, mensuelle ou quotidienne?

Plus la période est courte, plus les gains sont grand. Donc si tes intérêts sont composés quotidiennement, t’es en business. Et disons qu’on te rajoute des dividendes sur le tas, bin t’es plus qu’en business! Voici une calculatrice pour t’aider à calculer la composition.


La règle de 72

Cette règle est une simple façon d’avoir une idée de combien de temps prendra un investissement à doubler. Donc si ton investissement est placé à du 7%, ça lui prendra environ 10 ans à doubler (72/7). Et pour savoir à combien d’intérêt doit être placé ton argent pour doubler en 8 ans par exemple, on divise 72 par 8 = 9%.

À un certain point, tes intérêts pourraient même dépasser le montant que tu auras investi tout au long de ces années.


Comment faire profiter des intérêts composés?

Le meilleur ami des intérêts composés est le temps. Plus tu as du temps devant toi, plus les intérêts composés feront du chemin, comme la boule de neige. Par contre, il n’est jamais trop tard pour commencer à épargner.

Pour ma part, mes investissements sont avec Wealthsimple. Dans mon CELI, les dividendes et les intérêts sont réinvestis chaque mois. Alors même si je décidais de ne plus le garnir, il grandirait tout seul.

Ils ont aussi un nouveau produit qui s’appelle Wealthsimple Cash, qui est un compte d’épargne/chèque à un taux d’intérêt de 2,4% composé à chaque mois! C’est le meilleur compte d’épargne (et chèque en plus) qui offre un aussi haut taux d’intérêt composé. Il bat même l’inflation.

Je ne suis pas rémunérée par Wealthsimple, mais si tu utilises mon lien pour t’inscrire, nous bénéficierons les deux de la gestion gratuite de 10,000$ pendant 1 an!


Tel que cité par la Banque Nationale;

 «Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend les gagne. Et celui qui ne les comprend pas les paie.»

Un grand scientifique

MAIS, les intérêts composés feront pas toute la job à ta place. Faut que tu prennes ta part de responsabilité et que tu consacres une partie de tes revenus à tes épargnes et tes investissements. Rappelle-toi que l’inflation joue contre nous. Si tu ne garnis pas t’es économies et que tu ne fais pas d’intérêt sul top, tu vas te faire manger la laine sur le dos par la méchante inflation.

À go on profite des intérêts composés?

GO!



Les 7 raisons qui te donneront envie d’investir maintenant

Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, comprendre le fonctionnement de l’investissement n’est pas si compliqué. C’est certain que le jargon financier ajoute une lourdeur à tout ça, mais garde à l’esprit que l’important c’est de comprendre les bases. Si tu ne sais pas pédaler, vas-tu aller faire le Tour de France ? C’est la même chose avec l’investissement. Si tu n’y connais rien, commence par te former avant de prendre des décisions qui pourraient te coûter cher.

Dans cet article, je t’explique les avantages qui t’aideront peut-être à t’y intéresser.

1 – L’inflation nous mange la laine sur le dos à chaque année

C’est pas une surprise, le coût de la vie augmente de jour en jour. En moyenne, l’inflation est de 2% par année, donc ça veut dire que ta cagnotte diminue d’année en année si tu la laisses trainer dans ton compte chèque. Disons que tu as accumulé un montant de 20,000$ et que tu ne fais rien avec ; dans 20 ans, ton 20,000$ ne vaudra pas plus que 14,000$. Bon, ce n’est pas tout le monde qui ont 20,000$ en économie, alors voici ma réponse : chaque sous compte. Je t’explique pourquoi au prochain point. ⬇️

2 – Tu pourrais profiter de la magie des intérêts composés

En déposant 10$ par semaine dans un compte avec un rendement de 7%, tu accumulerais au-dessus de 107,000$ en 40 ans! AVEC 10$ PAR SEMAINE, c’est une bière de moins au bar ça, chum. Et si tu fais le calcul (10$ x 2080 semaines), tu te rendras compte que tu auras réellement déposé que 20,800$. Impressionnant quand même.

Le temps est en à faveur mon ami !

3 – Un jour, tes dividendes pourraient être ton salaire 🤑

Certaines entreprises enregistrées en bourse paient leurs actionnaires en dividendes. Autrement dit, elles partagent une partie de leur gains avec eux. Ça va beaucoup plus loin que ça, mais en gros c’est comme un revenu passif. Évidemment, il faut avoir investi un montant considérable dans ces compagnies, mais avec le temps, si tu réinvestis tous les revenus de rendement, même d’un petit montant, tu accumuleras un investissement qui te permettra de toucher des dividendes considérables.

4 – Tout le monde aime le « Free money »

Du « free money », oui, mais à une condition : tu dois investir ton argent au travers d’un CELI (Compte d’Épargne Libre d’Impôt). Pour ceux qui ne le savent pas, le CELI nous permet de placer notre argent et de ne pas être imposé sur les revenus d’intérêts qu’on fait dessus. C’est quand même un beau cadeau que le gouvernement nous fait là (ils doivent se sentir mal de nous imposer autant 🙄). Alors pourquoi ne pas l’utiliser. Il faut faire attention par exemple parce qu’il y a un montant maximal à chaque année, en 2019 c’est 6000$. Par contre, si tu as retiré un montant de 1000$, l’espace de ce 1000$ sera disponible l’année d’après. Donc, disons que tu as retiré 1000$ en 2018, tu pourras donc y déposer 7000$ en 2019. Tes gains créent aussi de l’espace dans ton CELI. Donc disons que tu avais 16,000$ dans ton CELI en 2018, que tu as fait 4000$ en gains non-imposables et que tu retires tout ton 20,000$. En 2019, tu pourras y déposer 26,000$ et non pas 22,000$, tu me suis?

Contrairement au CELI, les revenus de rendement du REER (Régime Enregistré d’Épargne Retraite) eux seront imposés lorsque tu sortiras les fonds. Je te conseille de parler à un conseiller financier à ce moment-là.

5 – Tu peux investir prudemment même si tu n’y connais rien !

On a la chance d’être dans l’ère où tout est automatisé et simplifié pour nous. Des logiciels comme Wealthsimple et Mylo, que j’utilise moi-même, te permettent d’investir sur l’auto-pilote si tu n’y connais rien ou si tu ne veux pas payer des prix de fou à des firmes d’investissement qui te chargent même si tes placements ne performent pas. Par contre, je t’avertis, c’est normal qu’il y ait des fluctuations, ne panique pas si tes gains sont dans le moins pendant quelque temps. Et surtout, continue de faire des versements, les actions sont en solde😉.

6 – Tu peux assurer un beau futur à ta descendance.

Investir sur le long terme ne te permet pas de faire de l’argent rapidement mais c’est souvent la façon la plus simple et la moins risquée de grossir ton magot. C’est aussi la meilleure façon d’assurer un confort financier à tes enfants, tes neveux, nièces, filleul(e)s, name it. Comme on l’a vue plus haut, ce sont les intérêts composés qui vont faire la magie, que ce soit au sein de ton CELI ou de ton REER. Il faut faire attention par contre, les règles applicables au décès sont différentes pour les deux. Pour garder ça simple, le gouvernement voudra toujours une partie de ta piasse.

Alors, pour le REER, s’il est légué à un enfant mineur, l’enfant aura le montant complet non-imposé et ce ne sera que lors des versements qu’il devra payer de l’impôt. S’il est légué à un enfant majeur, il devra payer de l’impôt à la fin de l’année. C’est important de bien se préparer parce que ça peut lui faire mal. Disons qu’il fait un salaire annuel de 50,000$ et qu’il reçoit 100,000$ du REER de son parent décédé, il devra déclarer 150,000$ de revenu pour cette année fiscale. Il change donc de pallier et aoutch.

Pour le CELI, tu as déjà payé de l’impôt sur tes cotisations, alors l’enfant qui le recevra n’aura pas d’impôt à payer. Le seul temps qu’il aura à payer de l’impôt est si le parent décédé avait dépassé sa limite de cotisation ou si le montant du CELI a continué de croître après le décès. Le CELI ferme automatiquement au décès, le montant ne peut donc plus bénéficier de l’avantage fiscale d’un CELI, c’est pourquoi les rendements après le décès sont imposables.

7 – Ça pourrait te sauver si tu perds ton emploi.

Quelle est la différence entre quelqu’un qui investit et quelqu’un qui n’investit pas? La personne qui investit à moins de chance d’être dans le trouble si elle perd son emploi. Ses investissements auront grandi avec le temps et pourront lui servir de revenu dans un cas comme celui-ci. Il y a plus de risque de ne rien faire que de faire quelque chose intelligemment.

J’aurais tellement aimé m’intéresser à l’investissement avant, mais il n’est jamais trop tard pour commencer. Alors si tu es jeune, profites-en. S’il y a des principes que tu as plus ou moins compris, ou si tu as des commentaires, écris-les en bas ou au geretonbacon@gmail.com!

A+

V.